La chronique du VP du PDCI/RDA Kobenan Tah Thomas/ Le Nord/ La fin des grands mythes refuges!

La Chronique ‘’Les Actualités Politiques Ivoiriennes’’, numéro 27 du mercredi 30 Mars 2022 du vice-président du PDCI-RDA M. Kobenan Tah Thomas.

Bonjour chères concitoyennes et chers concitoyens.

Une fois n’est pas coutume, je voudrais aborder avec vous la reconquête politique du grand nord. Au cours de la fin de cette dernière semaine de mars 2022 en effet, le Pdci-Rda a investi les grandes délégations communales et départementales des régions du Nord dans le cadre des missions d’information, d’évaluation et d’écoute. Selon les rapports des chefs de missions, le parti septuagénaire est loin d’avoir perdu le nord dans le Grand Nord. C’est un mythe que de croire en une mainmise de fer de l’ex-Rdr sur ces régions et ses populations militantes.

Dans leur grande majorité, les militants du PDCI-RDA ont exprimé leur désarroi d’avoir été abandonnés aux soins d’une prétendue cause du Nord; et classés comme étant noyautés par les ex MPCI, RDR…

Selon eux, à tort ou à raison, la longue proscription imposée à bon nombre de partis politiques à partir de 2002 est à la base de l’absence du parti d’Houphouët Boigny. Or ce pionnier de notre indépendance nationale tissa une alliance stratégique avec de grandes familles du Nord. Cette alliance là et bien d’autres élans du génie politique d’Houphouët, donnèrent à la Côte d’Ivoire sa réputation de pays phare en matière de stabilité de 1960 au milieu des années de 1990,

Ce fut une véritable catastrophe pour notre démocratie que certaines formations de notre microcosme politique ne soient pas autorisées à vivre dans ces zones. Et l’on devine à quel point ce fut plus torturant pour tous les militants de nombreux partis d’exprimer publiquement leurs intimes convictions politiques. Et cela de façon libre.

La conduite des missions telles que décidées par le PDCI-RDA et la réceptivité récoltée par nos missionnaires nous indiquent que la fin d’une certaine époque et de certaines pratiques

Politiques a sonné. L’époque de la mobilisation par des campagnes de propagandes est passée, celle du nordiste brimé et du sudiste « cafri » engagés tous deux dans une opposition manichéenne et presqu’incurable est aussi révolue.

Autre chose. Notre Nord est en plein essor; si du moins, les infrastructures routières et certains édifices publics très modernes servent preuves pour postuler au développement d’une région. Les gouvernements Ouattara ont mis un point d’honneur à doter le Nord. C’est une bonne chose. Peut-être, cette régularisation dans les dotations infrastructurelles compte pour beaucoup dans la fin des mythes qui firent du Nord le terreau d’une contestation.

En tout cas, notre conviction est que les cloisons d’un Nord emmuré dans des spécificités locales se disloquent. Libre aux entrepreneurs politiques d’y investir sans peur ni recours au passé. Bien entendu, pourvu que ce soit avec des ressources et capitaux pacifiques pour des process politiques utilisant le Dialogue et la Démocratie.

Bravo à toutes celles et à tous ceux qui ont contribué aux missions du PDCI RDA.

Courage aux acteurs de notre classe politique qui vont contribuer à Consolider le climat de paix en investissant le Grand Nord avec des offres positives qui surclassent nos polémiques ethniques, nos héroïsmes déconstruits, nos promesses vainement futuristes… Pour notre survie et pour notre bien-être, nous serons bien obligés de réinventer notre identité ivoirienne…sans autre qualificatif.

C’est à cela que nous a invité l’appel au Dialogue National Inclusif du président Henri Konan

BEDIE. Espérons que soient mises en œuvre, bientôt et sans autre délai, les recommandations issues de ce dialogue.

Merci et à mercredi prochain.