Politique/Chris Yapi ou le ver qui est dans le fruit ivoirien !

Ma Chronique Les Actualités Politiques Ivoiriennes, numéro 21 du mercredi 16 Février 2022.

Bonjour chères concitoyennes et chers concitoyens. Pour des raisons familiales, je suis dans l’impossibilité pratique de vous livrer par vidéo mon commentaire sur les actualités ivoiriennes cette semaine. Et peut-être d’ailleurs sur les trois prochaines aussi. Mais du lieu où je retrouve, je me ferai le devoir de continuer notre exercice hebdomadaire.

Kobena Tah Thomas

Cette semaine, l’actualité a été dominée par les propos attribués au Chef de l’Etat ivoirien par l’avatar Chris Yapi. Ces propos seraient interceptés d’une conversation téléphonique entre le président et un ancien premier ministre du Mali. Les deux interlocuteurs se briefaient sur la situation indélicate de la junte malienne qui sera dans un gouffre financier dans quelques semaines si l’on s’en tient aux avis des deux voix. Selon la presse, le gouvernement malien aurait ouvert une information judiciaire sur le dossier. Quid du côté ivoirien !

La première question que nous nous posons est la suivante. Est-il sérieux de se baser sur des informations de l’avatar Chris Yapi pour faire un commentaire sur les actualités politiques ivoiriennes ? Honnêtement et à priori, il n’est pas rigoureux de prendre à la lettre les révélations d’un avatar sur les réseaux sociaux, faire de ces révélations des faits politiques attribuables à une personnalité politique et juger de l’action de cette personnalité. Le faire, ce serait se discréditer soi-même !

Notre deuxième question est donc la suivante. Quelle est la réaction de notre Etat quand des révélations avérées ou pas, authentifiées ou pas mettent notre Etat en conflit ouvert avec des Etats amis ? Nous nous interrogeons en tout état de cause!

D’abord, la voix attribuée au chef de l’Etat ivoirien se réjouit de l’effet des sanctions économiques que la CEDEAO a imposées au Mali et se livre à une moquerie qui infantilise les autorités qui dirigent le Mali. Elle les trouve naïves et incapables de se rendre compte des erreurs grossières qu’elles sont en train de commettre.

Ensuite, la voie attribuée au chef de l’Etat Alassane Ouattara profère des jugements de valeurs vis-à-vis d’autres Etats comme la Confédération de Russie en rappelant le peu d’estime qu’elle a vis-à-vis de cette Russie lointainement classée dans l’ordre des pays économiquement puissants et capables de soutenir le Mali. La voie cite en comparaison la Corée du Sud et le Canada qui seraient plus nantis comparativement à la Russie de monsieur Poutine. Quadruple outrage donc ! A la Russie, au Canada, à la Corée et au Mali voisin !

Enfin, il faut regretter qu’aucune annonce publique n’a été faite ni pour dénoncer la supercherie de l’avatar Chris Yapi, ni pour rassurer les Etats qui auront accusé le coup de cet outrage, ni plus pour annoncer l’ouverture d’une enquête pour situer les responsabilités sur cette volonté manifeste de mettre notre pays en conflit avec des Etats partenaires. Une telle démarche ne serait pas singulière ! les cas de Julian Assange ou d’Edward Snowden contre les USA sont illustres en la matière. Elle vaudra, à notre Etat, bien au contraire, valeur de reniement aux allégations scandaleuses de Chris Yapi.

Certainement, nous n’avons pas qualité pour exiger de notre Etat de nous rendre des comptes détaillés sur des actes de sa diplomatie ! Mais là, il faut constater que plus il tardera à apporter un démenti formel sur ces faits, peu importe qu’ils soient avérés ou pas, plus il contribuera à ouvrir des fronts diplomatiques qui desservent la qualité de ses rapports avec d’autres pays.

Notre dernière question. Jusqu’où ira Chris Yapi ? Et parallèlement, jusqu’à quand les officiels ivoiriens resteront-ils muets vis-à-vis de l’avatar cybernétique ? Le secret d’Etat vole en éclat, la vie privée et les avis en privé du Chef de l’Etat sont exposés au grand jour et cela très régulièrement ! Certains nous diront que c’est par haine que nous disons ces choses ! Il n’en est rien. Personne n’a pu faire de Chris Yapi un ennemi public de l’Etat de Côte d’Ivoire. Et pourtant, il ne rate aucune occasion de ridiculiser le sommet de notre Etat, de mettre cet Etat en situation de conflit avec de nombreux autres Etats.

Soit il dit vrai et il est embarrassant de le contredire, soit l’Etat ivoirien est incapable de mettre un terme à ses activités et cela est aussi frustrant ! Tout compte fait, il nous semble que le ver qui range le fruit de notre Etat qui risque de pourrir et le fruit et la graine qui s’y trouve se trouve au cœur même de l’Etat.

Merci et à mercredi prochain.