Korhogo-Pdci-Rda /Le Secrétaire Exécutif Dr Coulibaly Lanzeni sans détours : « Nous demandons à notre Parti de nous accorder plus de confiance…. »

ads bas

Bien qu’ayant perdu l’élection législative à Korhogo où il défendait les couleurs du Pdci- Rda, Dr Coulibaly Lanzeni n’en est pas moins content de ce coup d’essai. Dans cette interview, il parle de ce scrutin, de ce qui s’est passé d’anormal, mais aussi et surtout de la vie de son parti, ainsi que du déroulement de l’élection législative du 06 mars 2021 à Korhogo.

En votre qualité de  Secrétaire Exécutif, qu’est-ce que cela fait d’être leader du Pdci-Rda – à Korhogo ?

En date du 29 juillet 2020, j’ai eu l’honneur d’être nommé par le Président de notre parti,- son Excellence Monsieur Henri Konan Bédié, comme Secrétaire Exécutif aux Etudes et à la Prospective au Secrétariat Exécutif-. Dès lors, j’ai pris mes responsabilités pour imposer la renaissance du parti dans ma ville natale, Korhogo, malgré tous les obstacles internes de certains responsables – ainsi que de certains empêchements exogènes au plan national. Ma nomination coïncidant avec les élections présidentielles et législatives, j’ai été là pour exprimer ma loyauté, mon courage et mon concours pour la survie du Parti. Je ne m’appesantirai pas sur l’élection présidentielle.

Vous étiez candidat du Pdci-Rda aux dernières élections législatives.- Que doit-on en retenir ?

-En ce qui concerne les élections législatives à Korhogo, malgré le braquage électoral, je considère que, certes la Commission Electorale Indépendante locale de Korhogo ville a donné un résultat proclamant notre défaite, que c’est une victoire pour nous.

Avez-vous constaté et signifié des irrégularités lors de ce scrutin ?

Le scrutin a commencé timidement et pour la première fois, le taux de participation à une élection à Korhogo a avoisiné les 40% par rapport aux scrutins précédents où on nous annonçait plus de 90% de taux de participation. D’ailleurs, ce taux de participation de 40% n’est pas exact aux réalités car à peine 15% des inscrits ont effectivement accompli leur devoir citoyen malgré les convoyages de personnes pour venir voter à la place des vrais inscrits.

« Il faut aussi créer un leadership régional du grand nord Sénoufo, qui soit courageux, rempli de qualités et de compétences, capable de porter ce lourd fardeau et d’en assumer la responsabilité pour toujours »

 A partir de 16h, des cas de fraudes massives ont été constatés sur les soixante- trois (63) lieux de vote de la circonscription électorale de Korhogo où des militants actifs du Rhdp vont s’ériger en maitres absolus dans les lieux de pour intimider et donner des instructions aux personnes venant accomplir leur devoir de le faire en faveur du Rhdp.

Il y avait des bureaux de vote dissimulés qui seront découverts avec des militants du Rhdp qui les ont pris en otage notamment ceux de l’Ecole Coranique Darou Nadjata où le chef de quartier, Coulibaly Tchèbètcha Lacina, s’est installé en face du lieu de vote donnant les consignes stricts.

Les mêmes scènes se sont déroulées aux lieux de vote Bethleem 2, Sozoribougou, GS Nanguinkaha… où nos représentants et superviseurs-de Darou Nadjata, Bethleem 2, EPP Dokaha Korhogo, Delafosse, EPP Kapele, Sozoribougou, Logokaha, GS Nanguingaha, Soba, Ouezzin et de nombreux autres lieux de vote ont subi des menaces, des tentatives de corruption voulant les forcer à cautionner la supercherie.

Des agents de la CEI ont eu une attitude méprisante voire agressive et partisane envers les candidats de l’opposition ou de leurs représentants dans les bureaux, allant parfois même de refuser leurs présences dans les bureaux de vote prétextant de fautes matérielles sur les mandats malgré l’intervention des candidats.

Les cas les plus délicats furent notamment à Bethleem 2, Darou Nadjata, Nagnininfou. Les 2/3 des procès-verbaux n’ont pas été signés par nos représentants qui ont préféré quitter les lieux de vote parce que se sentant menacés. Nous avons donc des PV de bureaux de vote qui ne nous engagent pas. Voici ainsi décrits les événements qui ont émaillé le scrutin le samedi 06 mars 2021, jour du vote.

Qu’avez-vous fait pour dénoncer ces actes antidémocratiques ?

Face à cette situation des faits et actes, j’ai personnellement informé le président de la Commission Electorale Indépendante Régionale, Dagnogo, qui est venu me trouver au lieu de vote Darou Nadjata constatant la fraude massive qui s’opérait sous les yeux du chef de quartier Coulibaly Tchebetcha Lacina.

Malheureusement, il est resté impuissant à son corps défendant devant l’indifférence des forces de sécurité. Cependant, nonobstant ce tableau noir, c’est une victoire pour nous le fait que nous ayons brisé la volonté manifeste d’anéantir l’opposition politique particulièrement le Pdci-Rda  à Korhogo.

Nous avons remis en cause le mythe selon lequel Korhogo n’accepterait jamais toute candidature venant de toute autre formation politique en dehors du Rhdp.

Nous avons présenté une liste commune Pdci-EDS qui a été validée par la CEI malgré les pressions. Par ailleurs, nous avons fait une campagne électorale réussie malgré le manque de parrainage et n’étant pas au pouvoir d’Etat….

Le Pdci-Rda  a participé aux élections législatives, pensez-vous être sur le terrain pour les autres scrutins à Korhogo ?

Nous allons préparer sérieusement ces élections locales car nous sommes convaincus de les gagner pour plusieurs raisons. Nous sommes arrivés à imposer notre respect et celui du parti à Korhogo, aux cadres et aux dirigeants du Rhdp de Korhogo et cet esprit  a favorisé une campagne électorale pacifique.

 Nous maîtrisons à présent leur système de fraudes électorales – y compris les bureaux de vote et les heures auxquelles ces fraudes commencent ainsi que les personnes commises à ces tâches.  Nous avons pris bonne note des informations des sachants pour maîtriser la sécurisation des prochains scrutins jusqu’à la proclamation des résultats.

Nous sommes conscients qu’il faut que nous réorganisions les structures du parti, -, à Korhogo et en cela, nous avons décidé d’être au coude à coude avec nos concurrents du Rhdp sur le terrain tous les week-ends pour soutenir nos parents pendant les cérémonies malgré le fait que ces derniers utilisent les moyens financiers de l’Etat.

Nous avons été heureux de réveiller certaines vieilles amitiés et alliances qui étaient Rhdp et qui se sont mises à nos côtés pendant ces élections législatives malgré l’interpellation de leur parti pour finalement décider de nous rejoindre -.

Nous avons aussi noté que nos populations aspirent au changement en revenant au Pdci-Rda, car étant un parti de paix, d’unité, de progrès pour tous et de bonheur pour chacun. Nous avons perçu le message de nos chefs traditionnels et religieux de notre légitimité de prétendre à de hautes fonctions électives de notre ville natale, Korhogo…

Comment comptez-vous l’emporter cette fois-ci ?

Notre objectif est celui de faire basculer Korhogo dans le giron de notre parti, –  un jour, si possible à court terme. Nous demandons aux instances du parti de nous accorder plus de confiance et de fonctions rehaussant notre valeur, car de Korhogo, tout le nord suivra, – car le Pdci-Rda, est un parti à vocation nationale.

Il faut aussi  créer un leadership régional du grand nord senoufo, qui soit courageux, rempli de qualités et de compétences, capable de porter ce lourd fardeau et d’en assumer la responsabilité pour toujours, parce que cela  y va de la vie de ce leadership qui aura osé et osera de mettre fin aux intrigues internes contre ceux qui prêchent la propagande-, dans le grand nord senoufo. Korhogo a toujours appartenu au Pdci-Rda et vice versa.

Pour conclure, nous remercions-le Vice-Président, Emmanuel Gnamien N’goran qui a toujours été le premier à avoir confiance aux cadres du grand nord, particulièrement en ce qui nous concerne et bien d’autres avant nous. Et enfin, nous exprimons notre gratitude et infinie reconnaissance à notre Président, SEM Henri Konan Bédié, homme de vision et de paix attaché à la notion de la nation ivoirienne.

Source : Le nouveau réveil avec afriquematin.net

Les commentaires sont fermés.