Kenya/Les populations boudent la campagne de tests du covid-19

Une partie des Kényans refuse de se faire tester, craignant d’être déclarés positifs au coronavirus et donc en danger de mort. Mais s’ils sont asymptomatiques ou si leur cas est léger, ils risquent de se retrouver en quarantaine, avoir parfois de graves conséquences sociales. 

Au mois de  mars, les autorités avaient ouvert une cinquantaine de sites, notamment des écoles, des hôtels, des auberges de jeunesse pour recevoir des cas consécutifs au coronavirus. Malheureusement des kényans, pour la plupart des travailleurs journaliers, ont découvert une supercherie que cachait cette opération, car ils doivent payer des frais de prise en charge, allant de 20 à 100 dollars par jour. Une fortune qu’ils trouvent élevée.

Plusieurs organisations ont en outre pointé du doigt les conditions de vie dans ces centres, dénonçant la promiscuité, le manque d’hygiène et parfois le non-respect des mesures de protection contre le coronavirus.

  Faut-il rappeler que le pays a réalisé un peu plus de 20 000 tests depuis le premier cas, le 13 mars. Il espère atteindre le chiffre de 250 000 d’ici juin. Mais l’objectif n’est pas sûr d’être atteint car une partie de la population craint la quarantaine.

Source : rfi.fr avec afriquematin.net

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook