ads bas

Kayo Slaha Clarisse épse Mahi, Secrétaire général de l’Union Africaine de la Mutualité (UAM), Elue présidente de l’AMS-CI.

ads bas

Par Léon SAKI – Afrique Matin.Net

Les Mutuelles ivoiriennes réunies au sein de l’AMS-CI (Alliance des Mutuelles Sociales de Côte d’Ivoire) se sont retrouvées, ce jeudi 03 août 2017 à l’hôtel Afrique Lande de Grand-Bassam à la faveur de deux événements majeurs. D’une part, pour une Assemblée Générale ordinaire portant sur le bilan du Conseil d’Administration présidé par le Commissaire-Divisionnaire Kouadio-Bhegnin, le rapport du comité de surveillance et le budget, et d’autre part, pour Assemblée Générale Extraordinaire, avec pour objet, les élections des administrateurs et des contrôleurs.

Après le mot de bienvenu et la lecture du programme général des deux journées de travail présentés par M. Kouassi Célestin, Secrétaire Général de l’AMS-CI, deux interventions ont émaillé la cérémonie d’ouverture. D’abord celle du Président sortant M. Kouadio-Bhegnin qui a exprimé toute sa reconnaissance aux mutualistes présents mais surtout traduit sa gratitude  à la Directrice Générale de l’Agence Ivoirienne de Régulation de la Mutualité Sociale (lIRMS), Madame Koné Colette, représentant le Ministre de l’Emploi et de la Protection Sociale pour sa présence à ces assises.

« Depuis votre nomination à la tête de l’AIRMS, la mutualité ivoirienne avance chaque jour marquée par vos emprunts », a reconnu le président sortant qui ne manque pas de saluer l’esprit maternel de cette dame en ces termes:  » Nous avons compris que vous avez un coeur de mère et nous nous réjouissons que les autorités et ceux qui nomment, vous aient nommés ».

Madame Koné Colette pour sa part, au nom du Ministre Jean Claude Kouassi, empêché par un contre-temps indépendant de sa volonté, a transmis tous ses encouragements pour la contribution de l’AMS-CI au renforcement de la protection sociale en Côte d’Ivoire. « L’Assemblée Générale qui vous rassemble, ces deux jours durant, vous permet de réaffirmer avec force, l’ardent désir que vous portez, d’accompagner les hommes et les femmes à opérer le choix de la solidarité face aux vicissitudes de la vie », a indiqué la Directrice Générale de l’AIRMS avant de rappeler les dispositions institutionnelles, portant sur la réglementation de la mutualité sociale, adoptées par le conseil des ministres de l’UEMOA et entérinées immédiatement par le gouvernement ivoirien à travers la création de l’AIRMS.

A cet effet, elle dit toute sa gratitude à l’AMS-CI pour sa collaboration étroite avec la structure dont elle a la charge depuis sa mise sur pied.

Une collaboration avec les mutuelles sociales qui selon elle permettra, à moyen terme, de couvrir plus de 50% de personnes contre 10% actuellement. Mais cela ne serait possible que si toutes les mutuelles sont à jour vis-à-vis des réglementations en vigueur. Ainsi a-t-elle invité quatre (04) membres de la faîtière à régulariser sa situation dans les meilleurs délais. C’est suite à ces propos que la représentante du Ministre Jean Claude Kouassi a déclarée ouvertes la double Assemblée Générale de l’AMS-CI.

Les travaux qui s’en sont suivis l’après-midi ont donné lieu au Conseil exécutif sortant représenté par le président Kouadio-Bhegnin de faire le bilan de son exercice. Ce bilan a été approuvé par acclamation et entériné par le rapport du Comité de Surveillance et de Contrôle. Le dernier point de l’ordre du jour a été celui de l’adoption du budget 2017 évalué à 8 757 450. La deuxième journée portant sur l’Assemblée Générale Extraordinaire, a été marquée par l’élection du nouveau président de l’AMS-CI.

Le consensus qui a entouré ce moment a permis de désigner, à l’unanimité de tous les délégués présents, Madame Kayo Slaha Clarisse épse Mahi, Secrétaire général de l’Union Africaine de la Mutualité (UAM), présidente de l’AMS-CI. Celle qui a désormais la lourde responsabilité de conduire le navire de l’Alliance a tout d’abord exprimé sa reconnaissance à ses prédécesseurs notamment le Général Kourouma et le Commissaire Divisionnaire Kouadio-Bhegnin pour le travail abattu à la tête de l’AMS-CI. avant de prendre l’engagement solennelle de faire de l’AMSCI, la plus importante des faitières car dira-t-elle : « La structure la mieux organisée va fédérer toutes les mutuelles et nous souhaitons que ce soit nous ». le renouvellement des organes de l’AMS-CI a également permis de porter M. Nioblé Raoul à la tête du Comité de Surveillance et de Contrôle.

Galerie Photos 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.