ads bas

Attaque terroriste au Burkinan Faso dans un restaurant fréquenté par les expatriés: 20 morts dont deux assaillants.

ads bas

Plusieurs hommes ont ouvert le feu sur les clients de la terrasse d’un café de la capitale fréquenté par des expatriés, l’assaut des forces d’intervention s’est terminé lundi matin. Le bilan final fait état de 20 morts, dont un Français.

L’ESSENTIELUne « attaque terroriste » a été menée dimanche soir contre un café-restaurant à Ouagadougou, faisant 20 morts, a annoncé le gouvernement burkinabè. Deux assaillants ont été tués par les forces d’intervention à Ouagadougou, selon une source sécuritaire. Un Français se trouve parmi les victimes, a annoncé le parquet de Paris.

Les infos à retenir : 

  • un restaurant a été pris d’assaut à Ouagadougou dimanche soir
  • le bilan final fait état de 20 morts, dont un Français
  • deux assaillants ont été abattus par les forces d’intervention
  • l’opération s’est terminée lundi matin

Quel est le bilan ?

Le ministre burkinabé de la Communication Remis Dandjinou a annoncé un bilan de 20 morts. Peu de temps auparavant, le gouvernement avait indiqué que cette « attaque terroriste » avait fait « 17 victimes, dont les nationalités restent à préciser, et huit blessés ». Tous les assaillants ont été tués.

Le ministre de la Communication Remis Dandjinou a confirmé lors d’un point presse lundi matin que « des personnes ont été retenues » par les assaillants, et que « certaines ont été relâchées », mais sans donner plus de détails. Le ministre a évoqué des victimes « de différentes nationalités, des Burkinabè et des étrangers », sans donner de décompte précis.

Un Français a été identifié parmi les victimes, a annoncé le parquet de Paris lundi. Une victime turque avait déjà été identifié dans la matinée. « Nous sommes profondément attristés par la mort d’un de nos citoyens et les blessures d’un (autre) dans cette attaque », a déclaré le ministère turc des Affaires étrangères dans un communiqué. Un ambulancier avait annoncé dans la nuit à l’AFP la mort d’un Turc à son arrivée à l’hôpital.

Comment s’est déroulée l’attaque ?

« Aux environs de 21 heures, une attaque terroriste a touché le restaurant Istanbul sur l’avenue Kwame Nkrumah à Ouagadougou », a déclaré le gouvernement dans un communiqué. Les assaillants, dont le nombre n’est pas connu, « sont confinés dans un étage de l’immeuble qu’ils ont attaqué », a déclaré le ministre burkinabè de la communication Remis Dandjinou à la télévision nationale.

« Trois hommes sont arrivés à bord d’un véhicule 4×4 vers 21h30, sont descendus du véhicule et ont ouvert le feu sur les clients assis sur la terrasse » de ce café fréquenté par une clientèle expatriée, a indiqué un serveur s’exprimant sous couvert d’anonymat. Sur une vidéo diffusée sur Twitter, on voit des gens s’enfuir en courant et en criant. Puis dans une séquence suivante, on entend des tirs nourris.

attaque Ouagadougou août 2017 crédit : AFP

La police a évacué les civils avant l’arrivée de l’armée et de la gendarmerie qui ont tout de suite lancé l’assaut. « Les forces de défense et de sécurité et l’unité d’élite de la gendarmerie sont en opération », a déclaré le ministre burkinabè de la communication Remis Dandjinou à la télévision nationale. Les forces spéciales ont lancé l’assaut contre les assaillants retranchés, lundi matin, et ont annoncé avoir tué deux assaillants membres du commando. « Le bilan est de 18 morts [20 selon le bilan final] dont 14 gisent toujours sur le site de l’attaque. Parmi ces 14 morts se trouvent deux assaillants », a annoncé sous couvert d’anonymat un officier de l’armée burkinabè à l’AFP.

L’opération des forces de sécurité contre les assaillants djihadistes présumés d’un café-restaurant de Ouagadougou « a pris fin », a annoncé tôt lundi le ministre burkinabé de la Communication Remis Dandjinou. Des opérations « de quadrillage, de vérification des maisons avoisinantes » se poursuivaient a précisé le ministre lors d’un point presse, diffusé notamment sur les réseaux sociaux et RFI.

Quelles consignes de la part des autorités françaises ?

Le quai d’Orsay a indiqué que les Français résidents au Burkina Faso et de passage dans le pays étaient invités à « éviter le secteur » du restaurant attaqué. Dans un communiqué, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères ajoute que l' »ambassade se tient informée de la situation grâce au contact permanent avec les autorités locales. La France est aux côtés du peuple et des autorités burkinabées dans ce moment douloureux et se tient prête à leur porter assistance ».

Dans quel contexte s’est déroulée l’attaque ?

Frontalier du Mali et du Niger, le Burkina Faso est le théâtre d’attaques djihadistes régulières depuis 2015. Le mode opératoire de cet attentat est similaire à celui du 15 janvier 2016. Un commando avait attaqué le café Cappuccino et plusieurs autres établissements, l’hôtel Splendid, l’hôtel Yibi et le Taxi-Brousse, situés sur l’avenue Kwame N’Krumah, comme le restaurant Istanbul.

Plusieurs enlèvements ont aussi été perpétrés, de Burkinabè comme d’étrangers. Un Australien et un Roumain, enlevés en 2015, sont toujours captifs de groupes islamistes liés à Al-Qaida. Le Burkina Faso, petit état sahélien d’Afrique de l’Ouest, pauvre et enclavé, a réaffirmé le 18 juillet la nécessité de « lutter contre le terrorisme » avec son voisin la Côte d’Ivoire, également touchée par un attentat djihadiste en 2016.

Source: http://www.europe1.fr/international/burkina-faso-17-morts-dans-une-attaque-terroriste-contre-un-restaurant-a-ouagadougou-3410633
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.