Journée internationale des droits des femmes/ l’association Teless exhorte la jeune femme à s’engager dans la société.

Par christ Zorro/ Afriquematin.net

« L’engagement de la jeune femme dans la société ». Tel est le thème de la conférence initiée par l’association teless à l’endroit des étudiantes et des organisations  qui œuvrent pour la promotion de la gente féminine. C’était ce samedi 07 mars 2020 à l’Université  Catholique de l’Afrique de l’Ouest (UCAO),  en prélude à la journée internationale des droits des femmes qui a été célébrée  le lendemain 08 mars 2020 à travers le monde entier.

Linda yoh, présidente de ladite association et Soro Yélé Aicha, étudiante en master 1, ont été les personnes ressources en charge  de développer le thème de cette conférence devant un auditoire composé en majorité d’étudiantes et de représentantes d’associations de femmes. Passant en revue leurs conceptions de l’engagement, elles se sont attelées  à partager, avec les invités,  leurs expériences personnelles qui, au vu de la réaction du public, ont été des plus instructives.

Pour la présidente de l’association Téless, « la journée internationale des droits de la femme  est une initiative à saluer et à encourager. Il est important d’instituer  de tels  moments pour célébrer la femme et surtout pour pouvoir mettre en avant toutes les capacités  que celles-ci ont. Au cours de cette conférence,  les deux conférencières que nous sommes  avons pu partager nos expériences, aussi différentes qu’elles soient, mais avec un même but qui est de nous porter caution pour la société dans laquelle nous vivons. Pour en revenir au thème de cette conférence,  l’engagement est à la fois collectif et personnel. L’on peut s’engager à tous les niveaux : En donnant de son temps, au travers de nos finances, ou encore de nos aptitudes particulières dans tel ou tel  domaine. En venant partager ces expériences les uns avec les autres, cela  nous aide à nous construire mutuellement. Ce genre d’activités est utile  à plus d’un titre  et permet de forger nos personnalités ».

A son tour, Soro Yélé Aicha  s’est prêtée à notre micro  : «  L’engagement pour moi est le fait de faire quelque chose avec le cœur. C’est prendre une décision ferme pour servir  les hommes, c’est être un modèle de la cause que l’on défend. C’est aussi et surtout maintenir le cap face aux revers inévitables qui vont se présenter sur le chemin de la réalisation des objectifs que l’on se fixe »

Quelques représentantes d’organisations féminines ont bien voulu, au terme de la conférence, apporter leur contribution à ces journées. Pour Ado Nizié, présidente de l’association des femmes hispanophones de Côte d’Ivoire, « Je me réjouis  de cette initiative en faveur de l’engagement des jeunes femmes, des expériences que celles-ci  ont partagées avec l’auditoire et surtout de la persévérance exprimée  malgré les difficultés rencontrées. En Côte d’ivoire, ce n’est un secret pour personne que l’engagement des femmes est tel qu’ aujourd’hui,  plusieurs  d’entre elles représentent  un maillon essentiel pour leurs cellules familiales respectives ».

Même son de cloche pour Gnangui Apo Béatrice, professeur de langues : « La journée internationale des droits de la  femme est la  bienvenue afin  que l’attention soit orientée, pour une fois,  sur chacune de nous. L’engagement dont il est question, relativement au thème de la conférence qui a été dite ce jour, est selon moi la nécessaire contribution  de la gente féminine, particulièrement la jeune fille, dans l’édification de notre société. Elles se doivent de donner leur point de vu dans les domaines essentiels qui guident la marche de la société. Ce sont la vie politique, les affaires économiques et bien d’autres domaines de premiers plans » a-t-elle conclu.

Il est à rappeler que cette conférence est la seconde activité organisée,  au titre de l’exercice    2020, par l’association Téless, après l’atelier sur l’employabilité de la jeunesse. La troisième activité, un tournoi de maracana, aura lieu  le premier mai prochain. Cette activité sportive vise à collecter des fonds pour soutenir l’un de ses  projets, en l’occurrence le prix afortuè de Téless qui  a pour objectif de récompenser les élèves les plus studieux des écoles.

 

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook