Journée africaine de la sécurité routière/ Le Cosim et l’Oser sensibilisent

Par Iris Fabiola Yaëlle/afriquematin.net,  info : UPL-CI

A l’instar des autres pays africains, la Côte d’Ivoire a célébré la 8ème journée africaine de la sécurité routière ce vendredi 15 novembre 2019 avec pour thème : «œuvrons ensemble à préserver la vie des enfants sur nos routes ».

“Face aux nombreux cas de deuils engendrés par les accidents sur les routes du continent, l’Union Africaine a décrété la journée du 15 novembre pour la commémoration des victimes des accidents

C’est à la mosquée d’Aghien, dans la commune de Cocody-Abidjan que l’équipe de l’Office de la sécurité routière (Oser) conduite par son directeur général, Baffah Koné, a démarré la campagne de sensibilisation sur la sécurité routière. Dans son sermon  le Cheik Boikary Fofana a dit  le message religieux de sensibilisation en présence des nombreux musulmans réunis pour la prière de ce 3ème vendredi  du mois de novembre 2019.

 « Nous avons été contacté par les responsables du ministère des Transports à travers l’Office de la sécurité routière (Oser) afin de prodiguer des conseils aux conducteurs pour qu’il ait moins d’accidents sur nos routes et aussi des prières à l’endroit des victimes », a souligné le Cheik Boikary dans sa déclaration.

Quant au directeur général de l’Office de la Sécurité Routière, Baffah Koné, il a justifié que le choix de ce thème « œuvrons ensembles pour préserver la vie des enfants sur nos routes » est consécutif au taux élevé d’enfants accidentés au cours de l’année 2018. Selon lui, 32% d’enfants ont été tués dans les accidents en 2018 et une nette augmentation de 4% d’accidents la même année, soit 12533 contre 12061 en 2017 en Côte d’Ivoire.

Au niveau des causes majeures des accidents sur les routes ivoiriennes, il y a les facteurs humains. Notamment, le non-respect des feux tricolores, du panneau stop, des règles de priorité, les dépassements défectueux, le chevauchement de la ligne continue, la circulation sur la partie gauche de la chaussée, le défaut de maîtrise, la vitesse excessive, les stationnements dangereux, l’imprudence du conducteur, du piéton, du passager et des 2 Roues. Pour les facteurs véhicule et roue, on note la défaillance technique et les chaussées  dégradées.

Baffah Koné a profité de l’occasion pour prodiguer quelques conseils aux conducteurs, en leur demandant  de respecter le Code de la route.  Le port de la ceinture de sécurité ou un casque homologué, respecter les distances minimales de sécurité, les limitations de vitesse, les panneaux stops et feux rouges et surtout, ont été les points forts de cette rencontre.

Au programme de cette randonnée, figurait la visite des offices religieux. Ainsi  le cap a été mis sur l’Eglise des Assemblées de Dieu de Yopougon SIPOREX où a eu lieu une rencontre avec les fidèles hier dimanche 17 novembre 2019. Cette rencontre a été  soutenue par une  prière dédiée aux victimes des accidents et suivie d’une sensibilisation.

 Faut-il rappeler que face aux nombreux cas de deuils engendrés par les accidents sur les routes du continent, l’Union Africaine a décrété  la journée du 15 novembre  pour la commémoration des victimes des accidents.

 

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook