Interview Scovik premier (manager de Skelly)/ «Skelly est tranquille à la maison et en paix…»

Réalisée par Nadège Kondo, coll Donatienne Konan (stagiaire)

A l’Etat civil, Francis Eric Parfait Taregue, plus connu sous le nom d’artiste de SKelly, est décédé mercredi 25 août 2021, dans une clinique à Bouaké. Les causes de cette brusque disparition de celui qui se faisait passer pour le « Fils d’Abla Pokou » ou « « l’oiseau rare » varient selon les sources, entre infection pulmonaire et crise de paludisme. Le journal en ligne afriquematin.net a échangé avec son manager, Scovik Premier à la suite de son décès.  Scovik Premier se prononce, sans détours sur la mort de la star.

SKelly, est décédé mercredi 25 août 2021. Que retenez-vous de l’artiste ?

Je retiens de bonnes choses de Skelly.  Il a marqué son temps. Il a fait ce qu’il devrait faire. Il était un artiste très sérieux. Il ne s’amuse pas avec le travail. Il était tellement talentueux qu’il surprenait les gens souvent. Skelly était un artiste très discipliné. Lorsqu’il fixe un rendez-vous à 15 h, à 12 h il est déjà prêt.  Il me répétait tout le temps, « il faut respecter l’heure ». Les gens doivent retenir qu’il était très sérieux et conscient de ses actes.

Nous avons appris dans certains media que la famille demande une autopsie pour révéler la cause du décès de l’artiste. Pensez-vous que sa mort serait préméditée ?

Pour ma part, je crois que c’est normal que la famille demande une autopsie. Mais, je me dis que ce qui devait arriver est arrivé. Il faut qu’on respecte sa mémoire et organiser bien ses obsèques. Skelly doit être enterré dignement. Sinon, ça ne sert a rien de rentrer dans les polémiques, il faut lui rendre hommage. C’est ce qui est important.

En Janvier, dans une de ses publications sur les réseaux sociaux, l’artiste racontait qu’il était malade. Mais pire encore, dans son message, il demandait la  » Mort à Dieu’’. Pensez-vous que Skelly avait prédit sa mort ?

Non, non, l’artiste était dans sa bulle. Il a fait des sorties plus grave que celle-là.  Pour ce faire, il ne faut pas s’attarder là-dessus. D’ailleurs pendant cette période, il n’était pas malade. C’était du buzz, comme il avait l’habitude de le faire. Il est décédé d’une courte maladie. Il ne souffrait pas d’un mal pernicieux qu’il a caché. C’est dernièrement, qu’il a su qu’il était malade.

J’ai échangé avec lui quelques jours avant sa mort, sa santé était au beau fixe. Récemment, il a effectué un voyage sur Abidjan pour accompagner sa femme qui devrait se rendre en Europe. Il était très en forme lorsqu’il est retourné sur Bouaké. Il est tombé malade et malheureusement en moins d’une semaine, il nous a quitté. Sur les réseaux sociaux, chacun dit ce qu’il veut et interprète comme il veut.

Skelly et son épouse

Skelly était critiqué, mais beaucoup adulé. Vous suivez les nombreux hommages ?

Oui, les nombreux témoignages dénotent que du fait que Skelly était adulé. Malheureusement, la mort l’a arraché de notre affection très tôt. Skelly m’a toujours dit que la mort ne doit pas choquer les gens. Il m’a révélé aussi qu’après sa mort, il ira directement à la maison : le paradis. De ce fait, je me dis que Skelly est tranquille à la maison et en paix.

Skelly était un artiste qui a fait parler de lui à travers les réseaux. Je trouve normal qu’après sa mort on continue de parler de lui.

A Dieu l’oiseau rare!

Scovik Premier, manager de Skelly

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.