Impôts-Accroissement des recettes fiscales/Voici la clé de la réussite….

ads bas

Par Yann Dominique N’guessan/afriquematin.net

La Direction générales des Impôts a tenu son séminaire bilan du premier trimestre et perspectives du deuxième trimestre 2021 le vendredi 24 avril 2021, dans un hôtel de la place.

A la faveur de cette rencontre qui réunissait toute la crème de la DGI, les résultats dévoilés par cette régie financière sont au-delà des objectifs fixés par le gouvernement. En effet, sur une prévision de recettes de 634,8 milliards FCFA, la DGI a mobilisé 639,9 milliards de FCFA, soit un écart positif de 5,2 milliards.

Comparées aux résultats de la même période de 2020, les recettes enregistrent une hausse de 74,8 milliards, soit un taux de croissance de 13,2%. Le fait le plus marquant est le contexte dans lequel cette performance a été réalisée.

En effet, depuis deux ans, les activités économiques dans notre pays, comme partout ailleurs dans le monde, sont fortement impactées par la crise sanitaire liée au Covid-19. Cette situation a eu pour corolaire le ralentissement des activités, la fermeture d’entreprises, les nombreux licenciements de personnel, etc….

Malgré la morosité de l’environnement économique, le Directeur général, Ouattara  Sié Abou et son équipe soutenus par les acteurs de l’administration fiscale et les contribuables, ont  obtenu des résultats qui montrent le travail d’hercule abattu par cette régie depuis quelques années.

Malgré la morosité de l’environnement économique, le Directeur général, Ouattara Sié Abou et son équipe soutenus par les acteurs de l’administration fiscale et les contribuables ont obtenu des résultats.

Aussi, en pleine crise du Covid-19 et des remous socio-politiques relatifs aux élections présidentielles, ce sont 2352,1 milliards de FCFA qui ont été mobilisés sur une prévision de 2295,9 milliards de FCFA, soit un écart positif de 56,3 milliards.

Cette tendance à la hausse se poursuit cette année. Ainsi, au premier trimestre, alors même que l’Etat attendait de la direction générale des impôts 634,8 milliards de FCFA, ce sont 639,5 milliards de FCFA qui sont recouvrés.

C’est le lieu de féliciter les Agents des Impôts pour les bons résultats obtenus et saluer les réformes courageuses initiées par le Directeur général des Impôts.

Afin de mieux cerner les raisons de cette réussite, il convient de lever un coin de voile sur la clé magique qui a ouvert la porte de la performance.

Quelles sont les actions qui ont favorisé ces résultats ?

De l’avis des Experts financiers et économistes émérites, ce succès repose sur des facteurs endogènes et exogènes. S’agissant des facteurs externes, figure en première place, l’environnement mondial. L’Economie mondiale affiche une embellie et augure des lendemains meilleurs en 2021 grâce aux efforts des gouvernements pour maîtriser la crise sanitaire à coronavirus et à la politique de vaccination des populations.

Au plan national, les activités économiques se déroulent dans un contexte socio-économique globalement apaisé. Il en va de même du cadre macro-économique qui est quasiment assaini.

Au plan organisationnel, les résultats obtenus par la DGI résultent d’une politique de dématérialisation bien agencée et d’un vaste programme volontariste de réformes structurelles et organisationnelle tous azimuts.

En effet, depuis trois années, l’Administration fiscale ivoirienne s’est mise à l’ère de la digitalisation de ses outils et méthodes de gestion.

L’objectif de ces réformes est, non seulement d’optimiser les recettes fiscales mais également d’offrir aux usagers/clients un service public de qualité.

Dans cette vision, elle a implémenté plusieurs solutions informatiques au nombre desquelles la solution e-impots pour la déclaration et le paiement des Impôts, l’application DGI-mobile qui offre la possibilité aux usagers de payer leurs impôts via le téléphone mobile, la plateforme télélisasse pour le dépôt des états financiers, l’e-cadastre Côte d’Ivoire qui donne les informations sur le Cadastre Ivoirien et la situation fiscale des parcelles, le M-DGI, révolution informatique qui permet aux Agents et contribuables de bénéficier des prestations de la DGI à travers leur tablette et mobile et enfin le déploiement de la version électronique du livre foncier .

Divers leviers pour relever les défis du développement

Cette politique de dématérialisation a fortement contribué à l’amélioration de la qualité du service aux usagers-clients. Ainsi, désormais la quasi-totalité des prestations se déroulent en ligne.

En outre, la DGI a déployé une solution informatique globale dénommée Système Intégré de Gestion des Impôts (SIGICI). La dernière-née de cette plateforme est utilisée tant par les Agents pour accomplir leurs missions avec célérité et efficacité que par les contribuables.

L’Administration fiscale dispose désormais de divers leviers pour relever les défis du développement de la Côte d’Ivoire en termes d’infrastructures et de mobilisation des ressources domestiques.

Dans cette vision, un accent particulier a été mis sur la poursuite de l’élargissement de l’assiette fiscale, la lutte contre la fraude fiscale, la sécurisation des documents, l’amélioration du recouvrement des arriérés d’impôts et le renforcement des actions de sensibilisation des contribuables.

La promotion de la bonne gouvernance et le respect par les Agents des valeurs éthiques constituent un pan important de la réussite de la DGI.

En effet, depuis son avènement à la tête de la DGI, le Directeur général des Impôts, selon un responsable contacté, ne cesse d’exhorter le personnel au bon accueil des usagers/clients et au respect des valeurs morales et déontologiques.

Des moyens importants ont été déployés pour améliorer les conditions de travail des Agents. Des matériels roulants, informatiques et logistiques sont mis à la disposition des services à l’effet d’encourager le personnel à exercer ses missions en toute quiétude. La réactivation du cadre d’échange et de réflexion (CER) avec le secteur privé a permis de restaurer la confiance entre les deux entités.

Lorsque de tels investissements sont faits, les résultats ne peuvent que suivre.

Cette belle performance est à mettre à l’actif du directeur général Ouattara Sié Abou est son équipe qui réussissent le pari pour hisser l’Administration fiscale au rang des Administrations efficaces, modernes et modèles, tant dans la sous-région qu’au niveau africain de manière générale.

Ainsi, l’objectif de recettes du 2ème trimestre qui s’élève à 768,1 milliards de FCFA peut être logiquement atteint selon le DG, dans ses propos lors de la clôture du séminaire.

C’est le lieu de féliciter les contribuables qui ont compris la politique de modernisation de la DGI et s’acquittent sans difficultés de leurs obligations fiscales.

Les commentaires sont fermés.