Guinée-Bissau/A quand la fin de cette sourdine la crise ?

Dans les rues, il n’y a pas de tension particulière en ville, les commerçants sont là, il y a du monde dans les quelques cafés de Bissau. Certains habitants sont inquiets de ce qui pourrait se passer maintenant, mais beaucoup se disent « habitués » des crises politiques au sommet.

Le bras de fer postélectoral se poursuit en Guinée-Bissau. Umaro Sissoco Embalo, qui revendique la victoire à la présidentielle, est installé au palais. Mais son rival Domingos Simoes Pereira fait valoir que le contentieux électoral n’est pas tranché, et dénonce un « coup d’État ». Dans ce bras de fer qui se durcit de jour en jour, les militaires sont au centre du jeu.

Ils n’ont pas fait de déclaration publique, mais leur présence parle d’elle-même. Les plus hauts représentants de l’armée étaient tous présents le samedi dernier au palais présidentiel, pour la cérémonie d’investiture de Nuno Gomes Nabiam, le Premier ministre nommé par Umaro Sissoco Embalo. Le chef d’état-major, le vice-chef d’état-major, les chefs d’état-major de l’armée de terre, de l’armée de l’air, ou encore le commandant de la garde nationale, tous ont posé pour une photo de groupe devant le palais.

Source : rfi.fr

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook