Gouvernance foncière/L’ONG Aidd plaide pour des villages sans terre dans le département de Béoumi

Toutes les parties prenantes se sont réunies le samedi 30 avril 2022 à la salle des fêtes de la mairie de Béoumi pour valider les résultats de l’étude commanditée par l’Ong Agir, Innover pour le Développement Durable (AIDD).  Cette recherche a été menée autour du thème : « gouvernance et niveau de propriété foncière ».

Selon le Chercheur principal, l’anthropologue, professeur Jérôme Kouadio il y a urgence que l’Etat revisite le dossier de l’Autorité de l’aménagement de la Vallée du Bandama (AVB) après 50 ans.  « Les résultats de cette étude montrent que le titre de propriété s’acquiert fondamentalement par héritage (86%) dans le département. Les villages AVB semblent occuper ‘illégitimement’ une proportion du patrimoine foncier des villages tuteurs. De même, ces villages déplacés en seraient dépourvus durant les deux dernières décennies. L’on note parallèlement que les villages tuteurs ne disposent actuellement que de 14% de ressources foncières. La raréfaction de celles-ci est source d’une fréquence importante de conflits fonciers interindividuels, intercommunautaires, intra-villageois et intervillageois (59%). Le mode coutumier de gestion foncière serait donc spécifique et tend à différer des procédés modernes d’appropriation ou cession foncière. La gestion étatique du foncier doit en tenir compte dans l’élaboration des lois ou textes administratifs », a dévoilé le chercheur.

Traoré Imelda, préfet du département de Béoumi, a, pour sa part fait savoir qu’il attend le rapport final pour le remettre au Président de la République. « Il y a quelques mois de cela, je faisais le lancement solennel de ce projet, aujourd’hui, il y a eu des experts qui ont pu travailler sur la question, je voudrais que vous puissiez mettre à notre disposition tout ce que vous avez trouvé sur le terrain afin qu’à notre niveau nous puissions continuer les pourparlers afin de trouver une solution adaptée à Béoumi pour le bien-être des populations. Nous remettrons ce rapport au Président de la république », a-t-elle promis.

Quant à Blessy Jean-Chrysostome, Député de Béoumi, il a saisi cette occasion pour poser une série de questions à l’Etat  avant de faire un plaidoyer. « : Est-ce que quand vous avez déplacé les villages d’Assakra, de Niambrun, Dieviessou, la terre que vous leur avez donnée est en pleine propriété ou simplement transitoire ? Est-ce que les territoires des anciens villages sur lesquels l’Etat a mis la main parce que ce sont des zones sinistrées peuvent être repris par ces villages ? Est-ce que l’Etat a le droit de mettre en location ou bien de donner ces terres à des opérateurs économiques pendant que la population se trouve un espace d’exploitation de terre dans la région ? C’est le problème que nous avons et je me réjouis aujourd’hui que beaucoup d’acteurs arrivent pour nous aider à faire ce plaidoyer », a plaidé le représentant du peuple. Aussi, il a précisé que ce plaidoyer est politique, administratif, mais il doit être entre les mains de la société civile dont l’Ong Aidd pour que l’autorité puisse comprendre la souffrance des parents. Pour conclure, il a pris l’engagement devant la population de Béoumi de présenter ce dossier à l’Assemblée nationale.

Le président de l’Ong Aidd Charles Yokoli, s’est réjoui de voir en si peu de temps son organisation rendre le problème lié aux terres AVB public. Il a par ailleurs indiqué que dans les prochains jours, la question sera débattue avec les acteurs principaux sur les plateaux de télévision pour accentuer le plaidoyer.

Cette activité a vu la participation effective des autorités coutumières, de Leonard N’Tonga, représentant L’Union Européenne à travers le projet Leadership des Initiatives des Acteurs Non Etatiques (Liane2) le partenaire financier et technique, du journaliste André Silver Konan, plaideur principal de la cause des déguerpis, de l’Honorable Joachim N’Guessan et les sept Sous-préfets du département y compris les présidents des mutuelles de développement du département.

Source : Sercom Aidd

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.