Discours du Président Alassane Ouattara au congrès du RHDP : Simone Gbagbo brandie comme le trophée du ”pardon”

Par Jean Levry – Afrique Matin.Net

Le 1er congrès ordinaire du Rassemblement des houphouetistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP) s’est tenu ce samedi 26 janvier 2019 au stade Félix Houphouët-Boigny à Abidjan-Plateau.

Elu président du RHDP par les milliers de congressistes, Alassane Ouattara s’est adressé aux militants dans un discours d’environ une heure d’horloge. Evoquant les années de lutte et de souffrance qu’il a menées et les humiliations et autres privations que lui et sa famille ainsi que ses proches ont subi sans oublier l’épisode douloureux de l’Hôtel du Golf avec plusieurs de ses compagnons, il a déclaré avoir tout pardonné. Un message certainement destiné à ceux qui l’accusent de ramer à contre-courant de la réconciliation nationale.

« J’ai tout pardonné  sinon Simone Gbagbo serait encore en prison. Je veux que vous compreniez qu’Alassane Ouattara a tout pardonné. Ce n’est pas un revanchard qui veut revenir en arrière. Nous devons continuer à avancer. Et nous allons aller très loin avec le RHDP », a laissé entendre le président du RHDP sous un tonnerre d’ovation des militants.

Il a ensuite présenté le RHDP comme « la plus grande force politique en Côte d’Ivoire » qui sera « une machine à gagner les élections. Une machine qui ne peut reculer devant aucun parti politique, devant aucune plateforme ». D’ailleurs  les dernières élections locales l’ont prouvé, à en croire le chef de file des houphouetistes. « le RHDP est une force qui gagne. Le RHDP, c’est 23 présidents de régions sur 31 régions, 134 maires sur 208 maires, 164 députés sur 253… qui dit mieux ? », a-t-il renchéri.

Toujours le flou autour de sa candidature en 2020

En réaction à la demande des militants qui scandaient « 3è mandat pour ADO », le président du RHDP dira : « Je vous donnerai ma réponse l’année prochaine. (…) » Et Alassane Ouattara d’ajouter : «  Il faut penser aux ivoiriens et non à soi-même. C’est pourquoi, je dis que  je vous donnerai ma réponse l’année prochaine. Parce que ce que je veux, c’est de m’assurer que ce pays a une stabilité inébranlable et que personne ne pourra venir perturber la tranquillité des ivoiriens. »

En attendant, il n’a pas manqué d’envoyer des piques à ses adversaires politiques, notamment Henri Konan Bédié du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA), son ex-allié et ceux du parti de Laurent Gbagbo, le Front populaire ivoirien (FPI) qui songent à une plateforme politique en vue de la conquête du pouvoir en 2020.

« Au RHDP, nous sommes des gens sérieux. Nous ne faisons pas des alliances pour un poste demain. Nous faisons des alliances pour le bien de la Côte d’Ivoire et des ivoiriens. (…) Nos compatriotes veulent que les alliances soient des contrats à durée indéterminée, des CDI en politique et non des contrats à durée déterminée (CDD) dans lesquelles on fait 2 ans, 5 ans, 7 ans et après on dit ‘’on a trop mangé, nous allons nous retirer’’.  Non, il n’est pas question de cela. Nous voulons de vraies alliances. Des alliances pour la Côte d’Ivoire, des alliances pour les ivoiriens et c’est cela le RHDP », attaque Alassane Ouattara avant d’ajouter : « les électeurs ne veulent plus des alliances circonstancielles au contenu douteux qui seront brisées dès que les objectifs personnels ne seront plus assurés. »

Cependant, il a tenu à rassurer tout le monde sur son impartialité dans la gestion des affaires de l’Etat. « Je continuerai de travailler pour tous les Ivoiriens sans distinction d’ethnie, de religion, de peau et de région ». Et cela avec son nouveau parti le RHDP unifié, un groupement politique qui réunit le Rassemblement des Républicains (RDR), l’Union pour la démocratie et la paix (UDPCI) de Mabri Toikeusse, le Mouvement des forces d’Avenir (MFA) de Siaka Ouattara, le Parti ivoirien des travailleurs (PIT) de Joseph Seka, l’Union pour la Côte d’Ivoire (UPCI) de Koffi Anicet, et Concorde de l’ex-ministre des affaires étrangères de Laurent Gbagbo, Alcide Djédjé, des cadres du PDCI-RDA ayant rejoint le RHDP en créant des mouvements tels que « PDCI renaissance » et « Sur les traces d’Houphouët-Boigny ».

Le RHDP au pouvoir jusqu’en 2050 ?

Alassane Ouattara est convaincu que RHDP dirigera la Côte d’Ivoire encore  pour « des décennies et des décennies. » Et  pour cela, il demande même à ses technocrates de « faire un programme de développement de la Côte d’Ivoire jusqu’en 2050 ».

Ce premier congrès ordinaire du RHDP dont les travaux en commission se sont tenus le vendredi 25 janvier au Palais des sports de Treichville a produit une résolution lue ce samedi 26 janvier 2019 et 3 motions. La première motion, celle des remerciements aux militants a été lue par Raymonde Coffie Goudou, la deuxième rendant hommage au président Felix Houphouët-Boigny dont ils se réclament ses héritiers lue par la ministre Mariétou Koné, et la troisième  portant élection du président du RHDP lue par le député Kramo Kouassi, transfuge du PDCI.

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook