Gabon-coup d’Etat manqué/Le présumé meneur est en fuite

Par Iris Fabiola Yaëlle/afriquematin.net

Ce lundi 7 janvier 2019, un groupe de militaires a appelé à un soulèvement, dans une apparente tentative de coup d’État, visant la prochaine formation d’un conseil national de restauration de la démocratie.  

Le mouvement conduit par trois militaires, selon lexpress.fr, coiffés des bérets verts  demandaient « à tous les jeunes des forces » de défense et de sécurité et à toute la jeunesse gabonaise de se joindre à eux.  Le lieutenant Ondo Obiang Kelly (à gauche) est un militaire ambitieux, note ivoiresoir.fr. À la tête de jeunes officiers de la Garde républicaine, corps d’élite assurant la sécurité du Président Ali Bongo Odimba en convalescence au Maroc, après un AVC, il a annoncé se porter responsable du Mouvement patriotique des jeunes des forces de défense et de sécurité du Gabon (MPJFDS). Jeuneafrique.com souligne que onze personnes étaient présentes à l’intérieur des locaux de Radio Gabon, dont six agents de la radio gabonaise, lors de l’assaut lancé par le Groupe d’intervention de la gendarmerie nationale gabonaise. Quatre militaires ont été appréhendés et un autre, le lieutenant Kelly Ondo Obiang-qui a pris la parole lors de l’intervention télévisée-est toujours en fuite.

 

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook