France-justice/Michèle Alliot-Marie mise en examen

Cette enquête est un vieux boulet aux pieds de l’eurodéputée Michèle Alliot-Marie. Pourtant, le jeudi 21 février 2019 dernier, elle a dû s’expliquer devant la justice au sujet de « mouvements de fonds suspects » dans des associations locales en charge de l’organisation d’un festival présidé par son père à Saint-Jean-de-Luz. Selon l’Afp,  le Parquet de Nanterre,  Michèle Alliot-Marie a donc été mise en examen pour « prise illégale d’intérêts ». L’enquête remonte aux années  2013, l’époque où elle  était encore adjointe au maire de cette ville. Il est reproché à l’ancienne garde des Sceaux d’avoir participé à un vote d’une subvention à l’office de tourisme qui aurait permis de débloquer 25.000 euros par an, reversés ensuite au Festival des jeunes réalisateurs. Selon ses avocats, elle n’a jamais participé à un tel vote. En réponse à cette mise en examen, les deux conseils de l’ancienne ministre ont assuré qu’ils iraient devant la cour d’appel pour contester de telles accusations.

Source : femmeactuelle.fr avec Afp

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook