FESTI-LAD 2019 – 1ère édition: les recettes d’Amoa Urbain pour le rayonnement de la culture ivoirienne 

La cérémonie officiel d’ouverture de la 1ère édition du FESTI-LAD, initié par l’ACILAD ( association Les citoyens du livre et des arts du Denguélé, a eu lieu ce jeudi 04 avril 2019, dans les locaux du Conseil régional du Kabadougou, sous le thème “Le livre et les arts, vecteur des traditions et de la culture”.
Le professeur Amoa Urbain, recteur de l’Université Charles Louis de… Montesquieu, s’est indigné de l’impuissance du corps éducatif devant l’incivisme et l’irrespect des élèves ivoiriens. Face à ce constat, l’enseignant-chercheur a proposé des solutions pour remédier à cette situation. Amoa Urbain a demandé aux élus et cadres d’offrir notamment des livres et manuels scolaires  mais aussi de susciter des activités culturelles dans les établissements. Cette proposition, précise-t-il, aura pour rôle d’éviter aux élèves le sentiment d’oisiveté et d’abandon dont ils sont l’objet. “Pourquoi les élèves partent en vacances avant la fin de cours ou après l’arrêt des notes? Parce que la plupart des élèves vivant dans des conditions difficiles en période scolaire, refusant de demeurer dans la précarité totale, préfèrent rester chez eux en famille dans les villes ou villages. Certains élèves ont connu l’échec scolaire parce qu’ils n’ont pas eu la joie de sentir la senteur d’un nouveau livre pendant la rentrée scolaire. C’est pourquoi je demande aux mairies et aux conseils régionaux de créer des bibliothèques dans les villes et il faut qu’il y ait des activités culturelles”, a plaidé l’officier des arts et des lettres. Représentant le préfet de région du Kabadougou, le sous/préfet, Alain Djédjé, a incité les élus, les cadres et les populations à promouvoir les us et coutumes et les valeurs culturelles des peuples du nord de la Côte d’Ivoire. “Nous devons répondre à une question fondamentale. Qu’est-ce que le nord peut-il apporter à la Côte d’Ivoire, en terme de cultures? Faisons attention à l’islamisation et au reniement de nos cultures. Il faut que nous préparions les meilleurs atouts de nos cultures pour aller à la conquête du monde”, a interpellé le sous/préfet de Bako. Koné Adama, directeur de cabinet du président du conseil régional du Kabadougou, a salué la présence du professeur Amoa Urbain pour son retour aux sources. Il a demandé aux élèves saisir cette occasion pour échanger avec les écrivains invités pour soutenir le FESTI-LAD 2019. Des prestations musicales, poétiques et théâtrales ont égayé les festivaliers avant de mettre le cap sur les cafés littéraires éclatés dans les lycées et collèges d’Odiénné. Déjà avant-hier, les membres de l’ACILAD et les festivaliers ont réalisé une excursion sur le Mont Denguélé où un café littéraire s’est tenu en présence d’auteur(e)s.
Patrick Krou depuis Odiénné
Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook