ads bas

EXCLUSIF-Accusations de détournement de fonds du GX contre le comité exécutif de la Fif: Les arguments de défense peu convaincants de Sory Diabaté

ads bas

Par Martial GOHOUROU – Afrique Matin.Net

Un beau parleur n’est pas forcément convaincant. Le premier vice-président de la Fédération ivoirienne de football(Fif), Sory Diabaté est reconnu comme un orateur hors pair. Cela est indéniable. Cependant, ses belles paroles prononcées, lors de l’Assemblée générale ordinaire de l’instance faîtière du ballon rond local, pour disculper l’organe fédéral contre les accusations de détournement de fonds du GX portées contre lui, n’ont pas été à la hauteur des attentes.
Elles dévoilent l’ambiguïté de la démarche des dirigeants de la maison de verre de Treichville. Par la voix de son porte-parole attitré, la Fif a tenté, vainement, de battre en brèche les accusations de détournement de fonds portées contre elle par les membres du GX. La raison est toute simple. Quand on n’a rien à se reprocher, ce qui n’est pas le cas des premiers responsables du sport roi ivoirien, on ne se démene pas comme un beau diable pour s’opposer à un audit.
A la vérité, la Fif n’avait pas à refuser le contrôle comptable de la Fédération internationale de football association(Fifa) si elle ne cachait pas quelque chose d’illicite. Elle se serait soumise à l’audit des experts de l’organisation mondiale du football. Accepter que les envoyés de Gianni Infantino fassent leur travail, aurait permis à Sidy Diallo et à ses collaborateurs d’être lavés de tous soupçons. Ils avaient l’occasion de fermer, à jamais, le caquet à leurs détracteurs. Pour ne l’avoir pas fait, en évoquant des raisons statutaires de l’illégalité de la mission d’audit de la Fifa, les dirigeants du football éburnéen n’ont fait que renforcer les soupçons qui pèsent sur eux.
Les soi-disant preuves brandies par le président de la Ligue professionnelle de football(Lpf), Sory Diabaté, lors de l’Ago de la Fif, le week-end dernier, à Yamoussoukro, tendant à faire croire que les accusations contre l’institution fédérale, par le GX, pour détournement de fonds, ne sont pas fondées.
Une défense inopportune, à notre avis, qui ne la blanchit pas des accusations de détournement de fonds. Cela semble absurde, mais c’est la vérité.

Les commentaires sont fermés.