Espionnage/Les autorités ivoiriennes veulent coincer Chris Yapi

 Par Iris Fabiola Yaaëlle/afriquematin.net

La salle du Conseil des ministres n’est plus autorisée à observer les mouvements des ministres venant de leur téléphone portable, ainsi en a décidé, sur instruction du premier responsable en charge du gouvernement.

 En début du mois de juillet dernier le chef de l’Etat, Alassane Ouattara a donné instruction ferme de ne plus user les téléphones portables par ses collaborateurs pendant les séances, contraints de laisser leurs téléphones à l’entrée.

Selon Africa Intelligence qui donne l’information dans sa parution de ce vendredi 30 juillet 2021, cette mesure n’est pas anodine, elle évoque des mesures de sécurité relative à « des fuites par le passé sur le contenu des décisions prises au Conseil des ministres ».

 La raison est que les autorités ivoiriennes entendent se prémunir d’éventuelles actions d’espionnage. Operanewsapp.com qui relaie le contenu fait état de ce que pour l’heure, aucun rapport avec le célèbre lanceur d’alerte Chris Yapi dont l’identité n’est pas encore révélée.

De cette décision inédite qui est rentrée en vigueur depuis le début de ce mois de juillet, saufs cinq personnalités, qui sont autorisées à se servir de cet instrument de communication, dont le Premier ministre, Patrick Achi, la ministre d’État, ministre des affaires étrangères, Kandia Camara, le ministre de la Défense, Téné Birahima Ouattara, le ministre de la Justice, Sansan Kambile et le ministre de l’économie et des finances, Adama Coulibaly.

Les commentaires sont fermés.