Entrepreneuriat/Le Forum Africa Development est bel et bien vivant

 Interview réalisée par Yann Dominique N’guessan/afriquematin.net

Le Directeur de publication du Magazine Africa Développment, William Bogui, Initiateur du Forum Africa Developpment (FAD) a révélé les grandes innovations qui seront opérées pour la période 2023-2025 et les perspectives du Forum. Nous vous livrons les grandes lignes de cette rencontre.

Depuis la dernière organisation du Forum Africa Development (FAD) en 2019, vous n’avez plus mener d’autres activités, qu’en est-il exactement ?     

« En 2019, nous avons constaté que sur le plan économique, l’Afrique a besoin aussi de notre expertise »

Notre structure Focon Communication a été créé depuis 2009, à cet effet nous avons mis un premier support qui est un magasine économique, politique et culturel. Ce magasine à fait le tour de l’Afrique, voir quelques pays en Afrique. Nos clients sont restés les mêmes, c’est-à-dire les personnalités de haut rang notamment les chefs d’Etat.

En 2019, nous avons constaté que sur le plan économique, l’Afrique a besoin aussi de notre expertise. Cette expertise a déjà fait ses preuves dans les années 2011 lorsque notre cacao avait des difficultés et c’est autour de notre organisation appelé « Cabosse Cacao » qu’est née de la conférence sur le cacao.

C’est devenu une expertise pour nous et nous nous sommes dit qu’il faudrait travailler dans ce sens. C’est pourquoi nous avons crée un forum appelé Forum Africa Development (FAD) pour accompagner nos états Africains en encourageant et invitant l’investissement extérieur.

Donc cette plateforme accompagnait les investisseurs vers les Etats qui eux aussi ont des propositions à nous faire. C’est dans ce cadre là que nous avons travaillé avec la République Centrafrique

Pourquoi avez-vous porté votre choix sur la République Centrafricaine pour cette première édition ?

LIRE AUSSI :   Nigeria : deux chefs démis de leurs fonctions à cause d'une prière en faveur du président Buhari

La République Centrafricaine est un pays comme tout autre qui a des ressources qui à priori peu exploitées. Nous avons décidé d’accompagner cet Etat qui avait besoin de notre expertise.

Le président Centrafricain Faustin Archange Touadéra félicite le Directeur Général de Faucon Communication et Commissaire Général du FAD, William Bogui.

Comptez-vous continuer ce forum ?

Ce forum est conçu pour accompagner des Etats qui ont des projets, il y a certains états qui nous ont déjà contactés. La conférence qui s’est tenue en Côte d’Ivoire lors de la COP 22, a parlé de déforestation… donc notre objectif de 2023-2025 sera de relayer des informations dans ce sens et ce cadre juridique qui a été crée permettra de faire appel à des investisseurs pour accompagner nos Etats et nos entrepreneurs Africains.

 Concernant vos activités, qu’est-ce que vous prévoyez pour la Côte d’Ivoire ?

Au niveau de la Côte d’Ivoire, nous aurons à organiser un dîner-gala pour annoncer d’abord le Forum et par la même occasion, lever des fonds. Ce sera l’occasion aussi pour nous de récompenser certaines autorités.

Quelles ont été les actions du Président Ouattara dans ce projet

Je l’ai déjà dit tantôt que le Président Ouattara parle de nous à l’international. A Sotchi en Russie au cours d’un dîner, il n’a pas manqué de dire un mot d’encouragement et de soutien à ce projet au Président Touadera.   Personnellement je félicite le Président Ouattara pour le soutien qu’il apporte aux entrepreneurs et aussi à la Côte d’Ivoire.

 Pouvez-vous nous parler de votre agenda pour l’année 2023 ?

Notre agenda pour l’année 2023 jusqu’à 2025 va tourner autour de l’Afrique et de l’Asie. Nous allons communiquer, faire une campagne de sensibilisation auprès des bailleurs, de nos partenaires extérieurs, qui nous ont fait confiance, et aussi en Afrique pour permettre à nos Etats – de bénéficier de ce soutien mis en place.

LIRE AUSSI :   Football/Voici ce que vise la SOA
Mme le ministre déléguée auprès du président de la république chargée de l’Enegie et des Mines Mila Aziable avec William Bogui.

Par ailleurs, un forum se tiendra à Abidjan au mois de juin prochain, au cours duquel l’on verra investisseurs et surtout la présence de certaines institutions internationales.   Nous comptons organiser d’autres rencontres dans quelques pays en Afrique, notamment au Niger, en Guinée Equatoriale et en Turquie. Ces rencontres ont pour objectifs d’abord de remercier tous les acteurs qui ont apporté un plus au développement et au le bien-être des populations du continent Africain. Ce sont ces acteurs que nous allons remercier ; nous allons donner des prix à ces acteurs…

Lors de votre dernière rencontre avec le Président Togolais, Faure Gnassingbé, vous a-t-il laissé laisser un message particulier ?     

Avec le président Faure Gnassingbé, nous avons parlé éventuellement d’un forum qui devait se tenir à Lomé et nous sommes en ce moment dans les formalités. Il a été heureux de nous recevoir. Il s’est réjoui de cette initiative, il a ouvert ses portes et a décidé de nous accompagner.

William Bogui en compagnie du Conseiller spécial du Président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo et le Sénateur George Eric Makangu (extrême gauche).

Quel message portez-vous à l’endroit de la jeunesse ?

Il faut dire que dans cette mondialisation l’avenir appartient à la jeunesse. Ça voudrait dire que quand on est jeune qu’on prend des initiatives, cela nous accompagne toute la vie. Il est important d’entreprendre dans ce beau pays, la Côte d’Ivoire, un pays qui a pratiquement tout dans tout les domaines…

La Côte d’Ivoire a atteint un niveau que jamais elle n’a pu atteindre quand on regarde les statistiques aujourd’hui. La jeunesse doit avoir confiance à la politique du Président Ouattara, qui a mis en place des structures de financement pour les projets, les structures bancaires sont ouvertes et prêtes à accompagner cette jeunesse-là.

LIRE AUSSI :   AMNESTY INTERNATIONAL,COMMUNIQUÉ DE PRESSE/Côte d’Ivoire :La police permet à des hommes armés de machettes d’attaquer des protestataires.

…Je pense que nous devons avoir confiance en nous même, l’entreprenariat est la clé de la vie et le pays appartient aux entrepreneurs… j’encourage les Ivoiriens à entreprendre et à aimer ce qu’ils font.