Entrée d’Henriette Lagou à la CEI/ L’opinion interpelée

 Face à la déferlante de protestations et d’injures de toutes sortes  dans les médias et sur les réseaux sociaux, en réponse à la prestation de serment à la CEI d’Henriette Lagou, coordinatrice du Groupement des Partenaires Politiques pour la PAIX (GP-PAIX) et présidente du RPC-Paix, Gervais Tokoré, Consultant en communication et homme politique s’est exercé à éclairer la lanterne des Ivoiriens sur la portée de l’action de cette grande Dame qui , sous les présidents Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo, a constamment joué la carte républicaine. (Par Iris Fabiola Yaëlle/afriquematin.net)

« Depuis l’annonce de l’entrée de la présidente du RPC-PAIX, Henriette Lagou, dans la commission centrale de la CEI, des voix se sont levées pour décrier cette attitude de la coordinatrice du Groupement des Partenaires politiques pour la Paix (GP-Paix).Certains, par mauvaise foi et d’autres par ignorance. Cependant, de nombreux Ivoiriens formulent à son endroit des félicitations et expriment leur joie de la voir parmi les quinze (15) membres qui ont désormais la lourde charge d’organiser les élections prochaines et de permettre à la Côte d’Ivoire de garder sa stabilité. Nous leur en sommes infiniment reconnaissants !

L’enjeu est de taille et Madame Henriette Lagou,  engagée dans la préservation de la paix, voudrait apporter sa modeste contribution à la CEI, pour continuer le  combat de paix, de  fraternité et de  cohésion sociale, qui lui a valu l’estime des ivoiriens, au sein de cette institution qui doit désormais rassembler le peuple de Côte d’Ivoire. Pour cela, elle a donc sacrifié l’évolution de sa carrière politique pour se mettre au service de la nation ivoirienne tout entière pour laquelle elle souhaite le bonheur et la quiétude.

Son leitmotiv est de donner une coloration plus reluisante de la commission électorale indépendante qui, avec son entrée à la commission centrale, retrouvera certainement la confiance des Ivoiriens. En tout état de cause, la CEI a pour rôle d’organiser des élections transparentes et crédibles.

Comme le dit l’adage « la mauvaise foi étant la chose la mieux partagée »,  nous n’allons pas donner du crédit aux propos outranciers des individus animés de mauvaises fois et dont les desseins sont inavoués.

Pour rappel,  le Renouveau pour la Paix et la Concorde (RPC-PAIX) est  un parti politique entier qui a pour idéologie le centrisme. Le parti a choisi volontairement de s’engager aux côtés de toutes les forces qui ne souhaitent plus revivre les évènements malheureux que la Côte d’Ivoire ait connu. C’est dans cette perspective qu’est née le Groupement des Partenaires Politiques pour la Paix (GP-PAIX), la plateforme qui l’a proposé à la commission centrale de la CEI.

Nous sommes donc de l’opposition à part entière et ce n’est pas parce que nous avons décidé de faire la politique autrement en évitant les propos outrageants et violents à l’encontre de qui que ce soit que nous allons être taxés de RHDP ou de ses démembrements. Que cesse ce mensonge éhonté et que tous, nous nous engagions pour la paix et le ton conciliant ».

Aussi, voudrais-je rappeler, à propos de sa présence lors de la visite d’Etat qu’a effectué récemment le président Alassane Ouattara, dans la région du N’zi, elle y était en sa qualité de fille de la région et précisément de Kouassi-Kouassikro de par ses parents maternels.

 Alors quoi de plus normal et républicain d’être aux côtés de ses frères et sœurs pour accueillir le président de la république. « C’est cela aussi l’esprit de paix et de concorde qu’elle prône ».

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook