Elections municipales Cocody: les solides arguments qui militent en faveur du candidat Tiémoko Doumbia.

Par Léon SAKI – Afrique Matin.Net 

La liste «Tous pour le développement participatif à Cocody» conduite par le professeur Tiémoko Doumbia a officiellement manifesté son intention de prendre la tête de la Mairie de Cocody. Elle en a donné les arguments et les motivations lors de la cérémonie de lancement de sa campagne qui s’est déroulée ce samedi 15 septembre 2018 à Cocody Riviera Bonoumin. En présence des autorités coutumières Atchans venues apporter leur soutien au candidat et ses conseillers municipaux, et sous le contrôle de plusieurs dizaines de sympathisants qui ont bien voulu, à leur manière, traduire leur indéfectible attachement au professeur Tiémoko Doumbia, l’événement a donné lieu à des discours, à la présentation des conseillers municipaux, à une séance de témoignage et à un agréable moment de communion musicale. C’est le Directeur de Campagne, M. Irié Bi Zamblé Jean Marie, qui annonce les couleurs à travers un discours fort applaudi mettant en exergue les qualités de son candidat.

« Qui mieux que le professeur Tiémoko Doumbia peut faire confiance à la jeunesse ? C’est à nous de savoir ce nous voulons, c’est à nous de savoir nous responsabiliser parce que nous avons la capacité de diriger et les compétences pour le faire. Mais ce qu’il y a lieu de savoir, c’est une élection. La personne qui aura le plus grand nombre de voix sera le maire. Je le dis partout où besoin se fait sentir que si c’était un concours, aucun de ses adversaires ne pouvaient poser un pas. Si c’était une émulation basée sur des valeurs aucun de ses adversaires ne pouvaient poser un pas. Malheureusement c’est une élection », a-t-il regretté, avant d’indiquer que « Cocody n’a plus besoin d’un maire de plus, Cocody a plutôt besoin d’un Maire qui doit apporter un plus ».

Le professeur Tiémoko Doumba, candidat indépendant aux municipales de Cocody n’est pas resté sans mot dire devant ces bouquets de son Directeur de Campagne et des deux modérateurs de la cérémonie. Invité au pupitre, le candidat paraissait visiblement satisfait des discours qui l’ont précédé. « Que ce soit le Directeur de campagne, que ce soit les deux maitres de cérémonie, je crois que trop de bonnes choses ont été dites suite à ma modeste personne. Cela m’oblige à être peu bavard », a-t-il précisé. Après avoir formulé ses salutations au « futur conseil municipal », le candidat a donné les raisons pour lesquelles il s’engage à briguer le fauteuil municipal. « Pourquoi allons-nous prendre la mairie de Cocody ? Nous allons prendre la mairie de Cocody parce que lorsqu’on vous regarde, on constate que vous êtes formés pour le combat que nous sommes en train de mener. Lorsqu’on vous regarde, on sait que vous êtes déterminés pour la lutte que nous sommes en train de mener or à cœur vaillant nul d’impossible. Nous allons gagner cette élection parce que nous avons des idées, nous avons un programme», a justifié le professeur Tiémoko Doumbia. Selon le candidat, dans la gestion  des communes, le maire se donne plus souvent pour mission d’inaugurer les édifices, de présider les cérémonies et dans le cadre budgétaire de construire des centres de santé, de gratter les voies, les routes, de construire des commissariats mais après plusieurs décennies d’expérimentation d’une telle approche, le résultat ne semble favoriser l’épanouissement social de l’administré d’où la nécessité d’essayer d’autres modèles. Il en arrive alors à la proposition d’un système de gestion basé sur le développement participatif et la proximité avec les administrés. Le slogan de campagne, « Décidons ensemble », issu de cette approche nouvelle, exprime le besoin de demeurer à l’écoute des populations afin de prendre véritablement en compte leurs préoccupations.

Expliquant la gestion participative, le professeur estime qu’il s’agit d’une façon de gérer qui consistera à associer les populations dans la validation des programmes de développement et la mise en œuvre de ces programmes au sein de la commune. Ce qui veut dire que la question de l’emploi doit être “regardée avec un œil particulier parce que le plus grand enjeu aujourd’hui, reste la formation et l’emploi”, dira-t-il. Dans cette perspective, il n’oublie pas les femmes qui selon lui ont besoin d’être suffisamment organisées. En un mot, le professeur Tiémoko Doumbia invite les populations à cesser d’apporter leur soutien aux maires animateurs de cérémonies officielles, porte-voix des partis politiques, pour sceller un contrat social avec ceux qui proposent d’être le chef du village.

Après cette intervention du candidat indépendant longuement applaudie, la cérémonie s’est poursuivie par la présentation des conseillers municipaux ; une pléiade de compétences dans divers secteurs de développement exposant visiblement la rupture d’avec cette tradition de conseillers proposés sur fonds de récompense politique. La cérémonie s’est achevée par une délicieuse chanson de campagne offerte au candidat Tiémoko Doumbia par un groupe d’artistes talentueux après une émouvante séance de témoignage.

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook