Dr Yao Yao Bertin, président de l’UDPR : « La politique ivoirienne est une politique de chapelles et d’intérêts catégoriels de clans »

Par  Haidmond Kaunan /Afriquematin.net

« L’union démocratique pour la République(UDPR), jetée sur les fonts baptismaux le 5 octobre 2016, en raison de  la souffrance des ivoiriens, a été créé après un diagnostic selon lequel  la vie politique en Cote d’Ivoire est symbolisée par un phénomène qualifié de politique de chapelle, d’intérêts  catégoriels de clan…Or nous estimons qu’il devrait avoir une politique volontariste, de partage et de solidarité vraie » S’exprimait ainsi Dr Yao Yao Bertin, professeur des Universités et Grandes écoles, président de l’union démocratique pour la République(UPRD). C’était au cours d’une conférence de presse qu’il animait le samedi 3 août 2019 Cocody, assisté du Pr  Boni Ehouman et Yao Marc,respectivement secrétaire  général et président de la jeunesse de ce parti politique.

.

 L’ex- maire intérimaire de la  commune de Yopougon (2011-2013)  a estimé que «  les collaborateurs d’Alassane Ouattara et d’Henri Konan Bédié sont hypocrites. Ils ne leur demandent pas de se pardonner (…) C’est parce que je souffre de la division des ivoiriens que j’ai créé mon parti politique (…) Nous ne devons pas donner l’occasion à l’extérieur de nous diviser. Si nous permettons au mur de se  fissurer , les lézards y entreront et nous tomberons. Ils viendront nous imposer des candidats et des préceptes » soutient l’ancien maire de la plus grande commune de Côte d’Ivoire qui qualifie son parti de centrifuge et non centriste . La mission de ce parti est , selon son président, de rassembler tous les fils autour de la Nation , chaque fois qu’il y a un problème, de se concerter et aller à un dialogue national dont Feu le Président Houphouët Boigny était  le précurseur. Cela , en vue de stabiliser la vie politique nationale mais surtout d’éviter un chaos en 2020.                                                                                                                               En outre,  Yao Yao Bertin qui se veut un rassembleur d’ajouter que son parti est là pour un objectif bien précis, celui  de réconcilier les présidents Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié et au- delà tous les ivoiriens « Houphouët Boigny disait qu’il avait trois enfants. Henri Konan Bédié,  Alassane Ouattara et leur jeune frère Laurent Gbagbo. Le plus jeune me ressemble, c’est un grand combattant » a-t-il rappelé. Avant d’indiquer que leur division expose la nation ivoirienne à un éventuel danger. Faisant allusion à Guillaume Soro, l’ex-président de l’Assemblée nationale  l’a qualifié d’ « enfant prodige qui n’attend que la réconciliation de ses parents pour retourner à la maison ». Le président de l’UDPR dit être marqué par la précarité qui caractérise le quotidien des ivoiriens, surtout l’inactivité des diplômés des universités et grandes écoles  qui comme, des bons à rien, ne se contentent que des miettes en gérant des cabines téléphoniques.

  A en croire, le leader de ce parti qui se veut rassembleur d’hommes et mobilisateur,  celui-ci  revendique déjà plus de  7535 membres et est implanté dans 23 zones avec pour perspectives de couvrir toute l’étendue du territoire ivoirien.