Comores-Présidentielle/Le renouvellement de la classe politique est une nécessité

Par Iris Fabiola Yaëlle/afriquematin.net avec rfi.fr

Plus d’une de candidats participeront à l’élection présidentielle anticipée du dimanche 24 mars 2019 prochain. Cette annonce a été faite par la Cour suprême, qui a rejeté les candidatures des principaux opposants au chef de l’Etat sortant Azali Assoumani, qui lui est  autorisé à se représenter. Parmi les candidatures invalidées, les poids lourds de l’opposition comme celles  du chef de l’Union de l’opposition Mohamed Ali Soilihi, regroupant une dizaine de partis, et du candidat du parti Juwa, Ibrahim Mohamed Soulé. La candidature indépendante de l’ambassadeur des Comores auprès des Nations unies, Soilih Mohamed Soilih, une candidature jugée « gênante » pour Azali Assoumani.

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook