Détenu à la MACA / L’humoriste le Monarque fait un déballage.

En détention à la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan (MACA), l’artiste humoriste Le Monarque a fait le déballage autour de son incarcération. Relayée sur Facebook, cette affaire alimente en ce moment les débats sur les réseaux sociaux.

Pour éclairer les lanternes sur l’origine de cette affaire qui a aujourd’hui dégénérée, l’humoriste s’est fendu. A l’en croire, c’est au retour d’une tournée au mali que cette situation malheureuse fait surface. “Je vis depuis plus de 2 ans avec ma fiancée du nom de Shaidat, de nationalité nigériane. Comme je suis toujours parti pour mes spectacles dans la sous-région, j’ai décidé de confier l’achat des machines à laver à ma fiancée, partant à Bamako le 05 novembre dernier. Pour la finalisation d’un projet de laverie que j’avais en cours. Mais ma fiancée n’a pas remis la somme de 7 millions (7 000 000 FCFA) au vendeur de machines. Elle a plutôt disparu de la circulation avec cet argent, en vidant ma maison, en engageant les bandits pour me tuer. Mais grâce à Dieu j’ai échappé à l’assassinat. Les bandits armés de pistolets se rendirent compte qu’ils me connaissaient, comme je suis humoriste. Ils dirent ceci: “or, c’est toi le comédien là, qu’est-ce qu’il ya entre toi et ta femme?” je leur ai expliqué toute l’histoire. Et ils dirent encore: “quitte le pays sinon si on te laisse, d’autres viendront te tuer”. Poursuivant, il ajoute que “abattu, j’ai décidé le lendemain de me rendre chez ma belle mère pour lui expliquer les difficultés que je traverse avec sa fille.” C’est en ce moment que va commencer son calvaire. “Une fois au domicile de ma belle mère, après avoir expliqué la raison de ma visite en demandant la situation géographique de sa fille, la mère de la fille m’a laissé à l’étage, elle est descendue en alertant la police qu’elle a reçu la visite d’un braqueur.
Les unités de CCDO et la Gendarmerie ont débarqué au domicile de cette dernière. Me trouvant assis confortablement au salon, étonnés ils demandent : “où est ton arme ?” J’ai répondu: “je ne suis pas armé, et pourquoi je viendrais avec une arme, est-ce que je suis un agent de police ?” Ils m’ont fouillé, mais pas d’arme sur moi. Mais ils m’ont conduit malgré tout à la préfecture de police pour trois jours et m’ont déféré à la MACA (Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan). La maman de ma fiancée a collé sur le PV à la police : séquestration, tentation d’extorsion de fonds, menace de mort, violation à domicile. Mais une fois devant la justice, le vendredi 28 décembre, vu que les explications de ladite dame ne sont pas fondées, le procureur a annulé la séquestration qui n’est pas vraie, tentation d’extorsion de fonds, et m’a condamné à un an de prison pour violation à domicile. Pourtant j’ai rendu juste une visite à ma belle-mère afin de trouver une solution en famille.”

Parlant de sa fiancée, celle par qui tout son malheur est arrivé, Le Monarque continue, malgré tout, de détenir quelques informations sur Shaidat. “Cette fille a quitté la Côte d’Ivoire et s’est retrouvée au Nigeria depuis le mois de Novembre selon mes recherches. Et tous ses numéros ne passent plus.” C’est parce que cette famille est aisée que la justice condamne un innocent que je suis ou quoi?”, s’indigne-t-il avant de lancer un appel. “Il faut que la justice ivoirienne fasse son travail normalement sans corruption, car je suis innocent.

Ainsi, l’humoriste Le Monarque croupit en prison, innocemment, selon son témoignage.

Ariel Géant

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook