Daloa-Gaboua / Les chefs de villages déplorent les difficultés liées à l’obtention du certificat foncier

Par Bernard N’dri-correspondant permanent/afriquematin.net

La chefferie traditionnelle du département de la capitale du Haut Sassandra  a organisé récemment à Gaboua, une localité située à une dizaine de kilomètres, une réception à l’honneur du nouveau préfet de la région,  préfet de département,  Bako Digbé Anatole-Privat. En présence du chef central et membre du directoire des rois et des chefs traditionnels de la Côte d’Ivoire   le  patriarche, André Hobou Kallet et des cadres du département,  notamment le député    l’honorable Gauze Jérôme Léon Charles et de madame la ministre Léopoldine Coffie Tiézan.

C’est dans cette ambiance festive  et dans la pure tradition Bété que le chef du village de Gadouan,  Tapé Guéhi Hippolyte,  a au nom de ses pairs transmis la reconnaissance des chefs du département   au président de la République,  Alassane Ouattara pour la place importante des chefs et Rois dans la nouvelle constitution ivoirienne. Il a indiqué que cette cérémonie est une initiative des chefs de villages et répond de  la nécessité d’établir avec l’administration préfectorale des rapports étroits.

Après avoir relevé que des efforts ont été faits par le gouvernement et ces structures décentralisées pour l’amélioration des conditions de vie  des populations  dans les domaines de l’éducation,  du transport et de la santé  , les chefs de villages ont toutefois indiqué que d’énormes sacrifices restent à faire dans les domaines de l’eau potable,  de l’ électrification des villages  et l’éducation notamment la construction des écoles pour augmenter la capacité d’accueil des établissements scolaires existants.Daloa-Gaboua

Il a souhaité également  au nom des  chefs de villages du département,  le bitumage de cinq grands axes routiers et longs de 170 km. «Malgré les efforts consentis par le Conseil régional et le Conseil Café Cacao pour les  entretenir,  ces tronçons demeurent impraticables en toutes saisons ». Il a déploré  des difficultés dans le  processus d’obtention du certificat foncier que les chefs  jugent « pénible » et le coût « élevé ».   Le  préfet Bako Digbé Anatole-Privat a salué l’hospitalité légendaire du peuple Bété et a invité les chefs de villages du département  « à l’aider afin de maintenir le climat de paix qui règne dans la  région».

Aussi, a-t-il  mis en mission  les chefs de village dans la lutte contre les maux qui touchent la jeunesse notamment le phénomène des  microbes et toutes autres formes de banditisme et le phénomène de l’immigration clandestine.

En réponse aux préoccupations  de ces  derniers relatives au  processus d’obtention du certificat foncier,  il a indiqué que des mesures adaptées ont été prises  par  le gouvernement afin à l’effet de faciliter l’obtention du certificat foncier.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.