Daloa-Enfants sans protection/L’ambassade de France apporte un appui budgétaire

Par Hermann Adépo, correspondant régional

Dans le cadre de l’opérationnalisation des familles d’accueil, le ministère de la femme, de la famille et de l’enfant avec l’appui financier de l’ambassade de France, a organisé un atelier de formation de 25 familles d’accueil sélectionnées à travers la région du haut-Sassandra. Cet atelier se déroule du jeudi 27 novembre au samedi 29 novembre 2019 au centre d’accueil diocésain de Daloa.

Ces assises ont été  initiées au regard du nombre préoccupant d’enfants qui sont séparés momentanément ou définitivement de leurs familles, suite à la pauvreté, aux difficultés comportementales des parents et des enfants. Cette situation est source de dispersion et d’éclatement de la cellule familiale.

Il s’agit pour les gouvernements et les partenaires au développement de   répondre aux défis imposés par la mise en œuvre du droit de l’enfant à la vie familiale, l’Assemblée Générale des Nations Unies a proposé des directives en matière de politique et de pratique pour la protection des enfants privés de familles.  Celles-ci soulignent la nécessité de prévenir la séparation des enfants de leurs familles et de mettre en place des solutions stables de type familial pour les enfants qui ne peuvent pas vivre avec leurs parents.  Elles énoncent aussi la responsabilité de l’Etat en vue d’assurer la sécurité, le bien-être et le développement de tout enfant privé de protection parentale et bénéficiant à ce titre d’une protection de remplacement.

Notons que dans le cadre du droit fondamental de la famille et de l’enfant, selon la convention des nations unies relative aux droits de l’enfant qui stipule que tous les enfants ont le droit fondamental de grandir dans leurs familles d’origine, d’être élevés par leurs parents et de n’être séparés de leurs familles que dans les cas où cela est absolument nécessaire.

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook