Daloa/ élections municipales-régionales/ Formation des membres du parlement des jeunes, du conseil national des jeunes de côte d’ivoire et des forces de défense et de sécurité sur la consolidation de la paix

Franck Elisé Bouabré correspondant Afriquematin.net 

A l’orée des élections municipales-régionales, certaines organisations s’activent à sensibiliser sur les violences liées aux élections. C’est d’ailleurs pour cette raison que l’ONG CARE international, pour renforcer la cohésion sociale et consolider la paix, a initié le projet intitulé « Initiative des Jeunes Leaders (Hommes et Femmes) Engagés pour la Consolidation de la Paix en Côte d’Ivoire (IJEP) »

Ce projet vise à soutenir la transformation des jeunes en ambassadeur de  la non -violence. Ces jeunes sont pour la plupart du Parlement des jeunes de Côte d’Ivoire (PJCI), du Conseil national des jeunes de Cote d’Ivoire (CNJCI) et des partis politiques sur des termes  relatifs au civisme, à la cohésion sociale et à la prévention des incidents de violences en période électorale.

 

Selon M. Ouattara, chef du projet, il s’agit, dans un premier temps, de les emmener à respecter les valeurs sociales  et, d’autre part, de pouvoir les outiller  en vue d’être capable de sensibiliser les populations au  civisme. « Le rôle d’acteurs majeurs des jeunes dans les dynamiques de violences électorales et politiques en Côte d’Ivoire fonde le besoin d’un renforcement des capacités aussi bien de la jeunesse, des forces de sécurité appelées à sécuriser le processus électoral et au besoin à maintenir ou rétablir l’ordre lors des manifestations suscitées par les mouvements de protestation et les responsables des partis politiques, qui débouche sur des actes de violence. Ce besoin ne saurait être adressé sans l’implication réelle et effective de structures comme le Parlement des Jeunes de Côte d’Ivoire (PJCI) et le Conseil National des Jeunes de Cote d’Ivoire (CNJCI) qui se sont assignés comme mission de participer effectivement au processus de développement de la Côte d’Ivoire, de créer des forums où tous les jeunes viendront participer au modelage de leur future société, d’emmener les jeunes à respecter les valeurs sociales, les symboles de la république , à participer à la formation éducative, civique et culturelle de la jeunesse » , a soutenu M. Ouattara, responsable dudit projet. Poursuivant, il a fait savoir que ces ateliers visent à renforcer les capacités des jeunes du Parlement des Jeunes de Côte d’Ivoire, du CNJCI, des jeunes issus des mouvements de jeunesses politiques, des plateformes IJEP/MOJEC et des forces de sécurité sur les thématiques : le civisme, la cohésion sociale, la surveillance des incidents de violences notamment politiques et leur rapportage. L’Observatoire de la solidarité et de la cohésion sociale (OSCS), outil de veille, d’alerte et d’aide à la décision en matière de solidarité et de cohésion sociale, placé sous la tutelle du ministère de la Solidarité et de la Lutte contre la pauvreté, assure la mise en œuvre de ce projet. Concrètement, il s’agira d’organiser et animer des ateliers de formation des membres du PJCI, du CNJCI, des jeunes leaders des partis politiques, des membres des plateformes IJEP/MOJEC et des forces de sécurité des 11 localités de mise en œuvre du projet, sur le civisme, la cohésion sociale, la surveillance des incidents de violences notamment politiques et leur rapportage.

LIRE AUSSI :   Réconciliation Ouattara- Bédié/Voici "la mise en garde" d’un membre du Bureau Politique du Pdci-Rda au président de son parti