Daloa-EGT/ Le général Alexandre Apalo restitue ses connaissances aux élèves gendarmes

Par Brice Youné /afriquematin.net-correspondant permanent

Le mardi 31 mai 2022, le commandant supérieur de la gendarmerie, le Gal Alexandre Apalo Touré s’est rendu à l’Ecole de gendarmerie de Toroguhé pour instruire les pensionnaires de cet établissement d’élite sur leur rôle de leur présence dans cette institution. Il avait à ses côtés le premier responsable de ce temple du savoir militaire à qui il a témoigné sa reconnaissance pour avoir donné une image efficiente à cette école.

Rentrant dans la tradition militaire, cette cérémonie marque la fin de la formation commune de base des nouveaux gendarmes et le début de leur formation professionnelle. L’occasion était pour le général de Corps d’armée, Apalo Alexandre Touré, Commandant supérieur de la gendarmerie nationale, d’engager les élèves sous-officiers à la discipline, non sans les prévenir qu’ils sont à chaque fois sur la sellette, car « vous pouvez être l’objet de renvoi de cette institution d’élite », a-t-il prévenu.

Pour cette mise en garde, le Général Alexandre Touré Apalo n’est pas allé du dos de la cuillère pour leur asséner certaines vérités, « cette institution est une institution d’élite qui encourage les travailleurs et en même temps, elle ne laisse pas cours libre à ceux qui peuvent poser des actes de manière à salir sa réputation », leur a-t-il fait savoir

Le patron de la gendarmerie a indiqué aux jeunes gendarmes le sens de leur appartenance à ce corps d’élite, affirmant par ailleurs que cela signifie qu’ils n’appartiennent plus à eux-mêmes, « mais désormais à la patrie qu’ils se doivent de servir selon la loi ». Il a, en outre, engagé le premier responsable de l’Ecole de gendarmerie nationale de Toroguhé a sanctionné tout acte de défiance sans hésitation avec la dernière fermeté.

Faut-il rappeler que ce sont au total 1197 élèves gendarmes sous-officiers, dont 59 filles, appartenant à la promotion 2021 -2023, jugés aptes à embrasser la carrière militaire qui ont été présentés au drapeau national, à l’issue d’une formation commune de base de trois mois au cours de laquelle ils ont appris-à parfaire leurs endurances physique et morale.