Daloa/ Éducation nationale/Le SAEPPCI choisit la voie du dialogue pour l’amélioration de leur condition de travail.  

Franck Elisé bouabré correspondant afriquematin.net

La ville de Daloa a abrité du 30 au 31 août 2022, le 9ème congrès du syndicat autonome de l’enseignement primaire public de côte d’ivoire (SAEPPCI), dans l’enceinte du CAFOP de Daloa.

Ils étaient plus de 250 congressistes venus de toutes les contrées du pays pour prendre part à cette activité majeure de leur syndicat. Placé sous le signe du dialogue, ledit congrès a tenu toutes ces promesses en termes de mobilisation avec la participation remarquée des autorités administratives et des syndicats frères. Au menu de ces deux jours de réflexion et d’assises ; notamment : l’élection du secrétaire général national, le diagnostic de la marche du SAEPPCI et les différentes résolutions.

 Au chapitre de l’élection, s’est le camarade Ourizalé Jérôme qui a été réélu pour un mandat de 5 ans ce mercredi 30 août 2022, secrétaire général national du SAEPPCI à l’unanimité.  Ainsi, il se voit confier à nouveau les destinées du SAEPPCI. A en croire les congressistes, cette réélection est le fruit d’un excellent travail abattu en faveur des instituteurs lors de son mandat précédent. Ce jeudi, il a été question pour les congressistes de faire le diagnostic de la marche de leur syndicat et sans oublier les résolutions qui l’accompagne.

 Le secrétaire général national fraîchement réélu, prenant la parole, a situé l’importance d’un congrès dans la vie d’une structure. « Un congrès est l’instance suprême de décision de toute structure. C’est une étape importante dans la vie d’une organisation sérieuse », a-t-il indiqué. Selon le premier responsable du syndicat, ce 9ème congrès est l’occasion pour eux d’analyser de façon minutieuse et pertinente  le parcours de leur organisation. A cet effet, le secrétaire général national a brillamment égrené le chapelet de leur marche. « Ce 9ème  congrès fera le diagnostic de la marche de notre syndicat, de  l’école ivoirienne et de la société ivoirienne. Le SAEPPCI, 2ème syndicat du 1er  degré a été créé le 24 août 1991 par des instituteurs épris de liberté et de démocratie. A peine né, le SAEPPCI s’est vu confronté face à une injustice salariale « le raccrochage». Nous avons engagé la lutte et 10 ans après, nous avons mis fin au raccrochage », a rappelé Ourizalé Jérôme. Le SAEPPCI a fait sa mue après 31 existences. Conscient des nouveaux défis qui les attendent, le SAEPPCI n’a pas hésité un seul instant de refaire sa propre toilette, tout en redéfinissent sa stratégie de lutte. C’est d’ailleurs ce qui a motivé le choix du thème : « une nouvelle orientation syndicale adaptée aux défis de l’école ». C’est la belle manière selon eux, d’enterrer la hache de guerre et de prôner la voie de la négociation et du dialogue avec les autorités de l’état et surtout leur ministère de tutelle. Le secrétaire général national tient à souligner que les défis de l’école ivoirienne ne concernent plus uniquement l’état mais tous les acteurs du système éducatif. Tout en faisant également une analyse rétrospective de la politique stratégique du syndicat des années antérieures, « les stratégies d’hier faites systématiquement de grève, de défiance à l’autorité de l’état ne sont plus efficaces aujourd’hui » s’est-il exprimé. Le patron du SAEPPCI, propose désormais une autre arme de combat ; » le dialogue’’ «  notre stratégie cette fois sera basée sur le dialogue avec toutes les autorités. C’est d’ailleurs cette stratégie que nous avons utilisée quand plus de 7000 instituteurs attendaient leur 1 er mandatement 2 ans après leur prise de service » dit-il.

Ourizalé Jérôme secrétaire général national du SAEPPCI

Au titre des résolutions ;  première résolution, le 9ème congrès engage le bureau exécutif national à user de tous les moyens légaux pour la représentation du SAEPPCI à l’international de l’éducation.

-le congrès à nouveau engage le bureau exécutif national à améliorer le niveau de formation syndicale des responsables syndicaux et des nouveaux adhérents, dès la première année du mandat.

-le bureau exécutif national a pour mission de prendre toutes les dispositions nécessaires pour renforcer la couverture nationale du syndicat à travers toutes les inspections de l’enseignement primaire et préscolaire (Iepp).

-le 9ème congrès demande la suppression des cours de mercredi.

-Résolution relative au concours de promotion des instituteurs adjoint. Vu que le nombre d’instituteurs adjoint recrutés chaque année, est toujours croissant environ (5000 par an), vu que le nombre de places disponibles au concours de promotion, est de 1000, le SAEPPCI demande que soit instauré un concours exceptionnel pour prendre en compte un plus grand nombre.

-Résolution relative à l’arrêté qui retire aux directeurs d’école le droit d’appartenir à un syndicat ; considérant que le statut général de la fonction publique au chapitre 5, en ses articles 24, 25 et 26 donne le droit à tout fonctionnaire d’appartenir à un syndicat, le SAEPPCI demande à Madame la ministre de l’éducation nationale et de l’alphabétisation, le retrait pur et simple de cet arrêté ministériel qui interdit aux directeurs d’école d’appartenir à un syndicat.

Après les différentes résolutions, M. Ourizalé Jérôme a exprimé sa gratitude à son excellence Monsieur Alassane Ouattara président de la République de Côte d’Ivoire pour les acquis en faveur des fonctionnaires de côte d’ivoire lors de son discours mémorable le 6 août dernier.

Représentant la ministre de l’éducation nationale et de l’alphabétisation, par ailleurs marraine de la cérémonie, le préfet de la région du Haut-Sassandra, préfet du département de Daloa, a salué le travail réussi du comité d’organisation vu l’enthousiasme. Dans son message, il a exhorté les congressistes à Toujours emprunter le chemin de la négociation et du dialogue. « Chers enseignants, la ministre de l’éducation nationale et l’alphabétisation vous exhorte à mettre en priorité l’avenir des enfants avant tout intérêt » a souhaité le préfet de région. C’est sur cette note d’espoir que le préfet de région, patron de la cérémonie a fermé le rideau sur le 9ème congrès du SAEPPCI.