Dabou-Lutte contre les violences sexuelles/ Plus d’une centaine d’acteurs recensés en 2020

ads bas

Par Nadège Kondo/afriquemati.net

Chaque année, l’on enregistre des cas de violences sexuelles dans toutes les régions de la Côte d’Ivoire. Les statistiques montrent clairement que ce  phénomène tragique prend une proportion inquiétante ces dernières années.

Au titre de l’année 2020, des rapports révèlent qu’environs 200 acteurs de violences sexuelles ont été recensés dans la zone de Dabou. A en croire le substitut du Procureur de la République près la section de tribunal de première instance de Dabou, Mohiro Paule Richmonde,  les victimes des violences sexuelles sont généralement des mineurs dont l’âge varie entre deux (2) et treize (13) ans, soit 80%.

Face à ces chiffres alarmants, les femmes magistrats, réunies au sein de l’association des femmes magistrates de Côte d’Ivoire (Afmci), ont décidé de faire de la lutte contre ce phénomène tragique, leur cheval de bataille.

Emma Attokpa Kouassi, présidente de l’Association des Femmes Magistrats de Côte d’Ivoire (AFEMCI)

A cet effet, Attokpa Kouassi Emma, présidente de l’Association des Femmes Magistrats de Côte d’Ivoire (AFEMCI), a au cours d’une cérémonie organisée à Dabou, a égrené les objectifs que s’est assignée leur entité afin de vaincre ce fléau en Côte d’Ivoire.

Il s’agit entre autres, de contribuer à l’émergence d’un mieux-être, de faciliter l’accès à la justice, de promouvoir l’émergence d’une justice plus forte, plus sensible au genre, de défendre les jeunes filles et d’assurer un relais féminin dans la fonction de magistrat.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a défini la violence sexuelle comme « tout acte sexuel, tentative pour obtenir un acte sexuel, commentaire ou avances de nature sexuelle, ou actes visant à un trafic ou autrement dirigés contre la sexualité d’une personne en utilisant la coercition, commis par une personne indépendamment de sa relation avec la victime, dans tout contexte, y compris, mais sans s’y limiter, le foyer et le travail ».

Les commentaires sont fermés.