Crise au Fdfp/ Voici la position du Collège des employeurs

Par Demoyé Kouassi, Afriquematin.net

La crise qui secoue le Fonds de développement et de la formation professionnelle (FDFP) fait le chou gras des medias et les réseaux sociaux alors que les sujets dont il est question ne sont pas d’ordre public. Face à cette réalité qui est loin de connaitre le dénouement, le Collège des Employeurs, Administrateurs du FDFP, s’insurge contre de telles pratiques qui n’honorent ni leurs auteurs, ni le FDFP et violent les règles de confidentialité qui s’attachent aux débats du Comité de Gestion et denoncent…

Ci-dessous la position du Collège des Employeurs, Administrateurs du FDFP.

LES FAITS

Il est utile de rappeler que le FDFP est régi par les dispositions contenues dans les décrets n° 92-05 du 8/01/1992, et n°2019- 291 de la 03/04/2019 portant organisation et fonctionnement du FDFP et que ses missions sont conduites par un Comité de Gestion tripartite (quatre Administrateurs représentant l’Etat, quatre Administrateurs représentant les travailleurs et quatre Administrateurs représentant les employeurs) qui prend ses décisions de manière collégiale. Par ailleurs, le rôle du Président est défini de manière explicite dans le décret n°2019-291 du 3/04/2019 à l’article «9 nouveau» qui stipule que : « le Président du Comité de Gestion organise les sessions du Comité de Gestion, arrête l’ordre du jour des sessions, établit les convocations en vue de la tenue des sessions, préside les délibérations des sessions et veille à l’exécution des décisions issues des sessions ».

Le vendredi 13 août 2021, le Président du Comité de Gestion a fait transmettre à chaque Administrateur des trois collèges, composant le Comité de Gestion, le rapport d’audit de l’IGE accompagné par une convocation pour une session extraordinaire à tenir le mardi 17 août 2021 à 10 h ;

Au cours de cette session, le Comité de Gestion a décidé que chaque Collège d’Administrateurs transmette ses analyses et recommandations au Président du Comité de Gestion et qu’une demande d’explication écrite soit adressée, parallèlement, au Secrétaire Général pour apporter des réponses, dans un délai de 48 heures, à certaines observations formulées dans le rapport d’audit de l’IGE.

Par la suite, une réunion extraordinaire du Comité de Gestion devait être organisée pour examiner les rapports et recommandations de chaque Collège et la réponse du Secrétaire Général, afin qu’une décision soit prise et transmise aux autorités de tutelle.

C’est dans l’attente de cette réunion extraordinaire du Comité de Gestion que le Collège des Employeurs découvre avec effarement, dans la presse, la décision unilatérale du Président du Comité de Gestion portant suspension du Secrétaire Général et nomination d’un intérimaire.

Le Collège des Employeurs s’étonne de la tenue de la session du Comité de Gestion du 20 août 2021, à laquelle il n’a pas été invité et au cours de laquelle ces décisions ont été prises.

Enfin, Il convient de faire observer que le rapport d’audit de l’IGE transmis aux Administrateurs ne contenait aucune pièce comptable, alors que les informations diffusées dans la presse en font état.

NOTRE POSITION

Le COLLÈGE DES EMPLOYEURS considère que :

1. Hors session ordinaire ou extraordinaire du Comité de Gestion, aucune décision ne peut être prise au nom du Comité de Gestion ;

2. Le COLLÈGE DES EMPLOYEURS attend de recevoir l’ensemble des rapports d’analyse des Administrateurs des autres collèges, copie de la demande d’explication écrite adressée au Secrétaire Général ainsi que sa réponse, en vue de préparer sa position qui sera discutée lors d’une prochaine session extraordinaire du Comité de Gestion.

EN CONSÉQUENCE

Le Collège des EMPLOYEURS ne se reconnaît pas dans la décision unilatérale prise par le Président du Comité de Gestion du FDFP de suspendre l’actuel Secrétaire Général et son remplacement par un intérimaire.

Fait à Abidjan le 23 août 2021

Le Collège des Employeurs, Administrateurs du FDFP

Rappelons que A en croire le journal en ligne lavenir.ci, ‘’le ministère du Budget (et du Portefeuille de l’Etat, Ndlr), a désavoué le président du Conseil de gestion du Fonds de développement de la formation professionnelle (Fdfp), Joël N’guessan, qui avait suspendu, le 19 août 2021, le secrétaire général, Ange Léonid Barry Battesti’’. Ce média ajoute : ‘’dans un courrier adressé à Joël N’guessan, le ministre du Budget a invité le Conseil de gestion à réintégrer le Secrétaire général dans ses fonctions. Cette décision du ministre du Budget est soutenue également par le ministre de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle. Il est reproché à Joël N’guessan de n’avoir pas respecté les procédures de fond et de forme dans la gestion du dossier du Fdfp. D’une part, selon les décisions de Joël N’guessan lui-même, sur les 12 administrateurs qui constituent le conseil de gestion, seulement 5 auraient approuvé la suspension du Secrétaire général du Fdfp. Donc, logiquement, 7 ont refusé de donner quitus. Or, sur les 5 qui auraient approuvé, certains ont indiqué n’avoir pas donné l’autorisation d’une telle suspension’’.

Les commentaires sont fermés.