ads bas

Côte d’Ivoire/L’émergence, est-elle une vue de l’esprit !

ads bas

Par Iris Fabiola Yaëlle/afriquematin.net avec rfi.fr

Le  nouveau projet de loi rectificatif qui a été adopté, hier mercredi 10 mai en Conseil des ministres a vu le budget revu à la baisse.  Conjoncture défavorable oblige.

La Côte d’Ivoire a une légère crise de foi(e) en son cacao dont les cours mondiaux dégringolent de 35 %, avec pour conséquence une diète générale pour les Ivoiriens. Diète budgétaire qui voit la loi rectificative du budget 2017 opérer une baisse de 9 % passant de 6 501 à 6 447 milliards de francs CFA.

Dans le même temps, chaque ministère voit son budget amputé d’environ 5 % comme l’a annoncé le président Ouattara lui-même le 1er mai dernier. Revues à la baisse également les dépenses en investissement pour le développement du pays : la distribution d’eau potable ou l’électrification rurale iront moins vite. Moins de constructions d’école ou de centres de santé également.

En revanche, malgré cette conjoncture morose, les dépenses dites ordinaires sont réévaluées de 75 milliards de FCFA pour donner satisfaction aux revendications sociales. Si aucun détail n’a été donné sur la répartition de ce budget supplémentaire, on peut penser que les bénéficiaires seront les 8 500 militaires qui se sont mutinés en janvier dernier et les fonctionnaires qui réclament depuis plus longtemps encore des rattrapages d’arriérés de salaires. Opération serrage de ceinture donc qui pourrait ralentir le pays dans sa course vers l’émergence.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.