Côte d’Ivoire : Marina Badjo Djava et Aman Baptiste, lauréats de la « Bourse Ghislaine Dupont et Claude Verlon 2018 » de Rfi.

Par Sérikpa Djeckou De Sylva-Afriquematin.net

Nous sommes à l’Institut Français d’Abidjan, vendredi 2 novembre, l’atmosphère de la salle est lourde. Les visages sont crispés, les sourires et accolades de grandes retrouvailles se font discrets. Et pour cause, il s’agit de rendre hommage à deux grands journaliste et technicien de Radio. Ghislaine Dupont et Claude Verlon, journalistes à Rfi, assassinés au Mali alors qu’ils étaient dans l’exercice de leur métier de journaliste.

Cet hommage, Rfi l’organise chaque année en Afrique depuis 2014, à travers un prix intitulé : « Bourse Ghislaine Dupont et Claude Verlon ». Selon Cécile Mégie, directrice de Rfi, il s’agit d’accompagner cette cinquième édition de la bourse Rfi et de maintenir vivant l’esprit de cette bourse créée en 2014, après l’assassinat au Mali, de Ghislaine Dupont et Claude Verlon, les deux amoureux de l’Afrique.

Passé le temps des discours, l’angoisse et la crainte se lit d’avantage sur les visages des candidats. Ils sont dix journalistes et dix techniciens, préalablement sélectionnés parmi plus d’une centaine de dossiers de candidatures reçus. Et c’est dans cette atmosphère tendue que le jury présidé par Cécile Mégie, que Marina Badjo Djava et Aman Baptiste Ado sont désignés lauréats de la « Bourse Ghislaine Dupont et Claude Verlon 2018 ». Joies, sanglots et pleurs se confondent aux applaudissements et cries de joies qui vibrent dans la salle. Marina Badjo ne peut retenir ses émotions : « J’avais eu le test pour entrer à l’Istc, mais mon père avait préféré financé le concours de mon frère et j’ai été laissé sur les carreaux. Aujourd’hui, je remercie Dieu. Ce reportage je l’ai fait pas pour être lauréate, mais véritablement, rendre hommage à ces deux journalistes assassinés », a-t-elle déclaré en sanglots. Quant à Aman Baptiste Ado, son prix est dédié à Alfred Dan Moussa, directeur de l’Istc et à tous ses amis candidats.

LIRE AUSSI :   Soudan/Omar el-Béchir transféré

Les lauréats ont reçus leurs diplômes des mains de leurs prédécesseurs sénégalais de l’édition 2017, Arona Diouf et Nicole Diedhiou en présence d’Apolline Verlon, fille de Claude Verlon, de Danielle Gonod, présidente de l’association : « Les amis Ghislaine Dupont et Claude Verlon », et de Sidi Mohamed Dicko, lauréat technicien Malien de la première édition. Les deux lauréats sont invités à Paris pour suivre une formation intense en février 2019, à la fois en immersion à Rfi et l’École de journalisme de sciences Po pour Marina Badjo, journaliste et le centre de formation de l’Institut National de l’Audio- visuel (Ina) pour Aman Baptiste Ado.

djeckoudesylva@gmail.com