Côte d’Ivoire: Laurent Gbagbo et le FPI planchent à huis clos sur leur agenda politique

En Côte d’Ivoire, après son agenda protocolaire, Laurent Gbagbo ouvre son agenda politique. L’ancien chef de l’État réunit un « comité central extraordinaire » du Front populaire Ivoirien, ce lundi 9 août, au palais de la culture de Treicheville. Un comité central sans l’ancien Premier ministre Pascal Affi N’Guessan, qui de son côté convoque un comité central du FPI légal, le 14 août.

La réunion est une rencontre de la haute direction, qui compte au moins 800 membres. Les alliés d’Ensemble pour la démocratie et la souveraineté, EDS, la coalition anti-Ouattara qui s’est créée autour du FPI en 2017, sont conviés.

Simone Gbagbo est annoncée et attendue. « Elle membre du comité central », rappelle un organisateur. 

Sans surprise, Pascal Affi N’Guessan est tenu à l’écart, lui dont le camp a désavoué, il y a quelques jours, ce comité central extraordinaire, expliquant que Laurent Gbagbo n’est pas le président en exercice du parti. Pascal Affi N’Guessan a convoqué un comité central du FPI légal, le samedi 14 août.

« C’est pourtant le chef indiscutable », réplique un pro-Gbagbo qui rappelle que l’ancien chef de l’État est non seulement le fondateur du parti, mais aussi qu’il l’a dirigé et a été élu président en exercice en 2015 et 2018.

La réunion est à huis clos. Un communiqué sera publié à l’issue des travaux. 

Laurent Gbagbo y prononcera un discours-programme : diagnostic, actions et stratégie de reconquête du pouvoir. Et des hommages seront rendus aux militants du parti décédés pendant l’absence du président. On cite Abdouramane Sangaré, son plus fidèle compagnon, l’écrivain Bernard Dadié ou encore l’ancien maire de Cocody mort en exil au Ghana en 2012, un ponte du FPI.

Source: www.rfi.fr

Les commentaires sont fermés.