Côte d’Ivoire-Education nationale/Mariatou Koné entend redresser l’école

Députée-Maire de la circonscription électorale, de Boundiali cette Enseignante-chercheuse depuis sa thèse soutenue en 1994 sur les encadreurs agricoles en Côte d’Ivoire, première femme à diriger l’Institut d’ethno-sociologie de l’université Félix-Houphouët-Boigny est depuis le dernier remaniement, ministre de l’éducation nationale, Mariétou Koné  promet de s’attaquer aux maux du système scolaire en Côte d’Ivoire.

Les Ivoiriens ne lui connaissaient pas de goût particulier pour les petites phrases qui claquent ni pour leur corollaire, l’exposition médiatique. Pourtant, depuis sa nomination au poste de ministre de l’éducation nationale et de l’alphabétisation, le 6 avril, c’est peu dire que Mariatou Koné fait parler d’elle.

En annonçant, en l’espace de quelques semaines, la tenue des états généraux de l’école, la fin de la « tricherie » et des « parrainages » aux concours, mais aussi l’évaluation des élèves et des responsables de l’administration pour s’assurer de leur niveau réel, la nouvelle ministre a secoué une institution réputée susceptible et conservatrice. Le tout en parvenant à s’attirer les faveurs d’une opinion publique qui s’inquiète de la dérive du système éducatif ivoirien.

 En acceptant de débloquer la somme de plus d’une trentaine de milliards de francs CFA au bénéfice de l’enseignement privé ivoirien, qui menaçait de fermer ses établissements, la nouvelle ministre a désamorcé une première crise. En recevant également tous les acteurs de l’école ivoirienne, y compris les syndicats, elle envoie un signal d’apaisement.

Source : lemonde.fr avec afriquematin.net

Facebook