ads bas

Côte d’Ivoire: Après leur rencontre avec le ministre de l’agriculture , les producteurs de café-cacao suspendent provisoirement leur grève illimitée.

ads bas

Par Haidmond Kaunan/afriquematin.net

Les producteurs de café et cacao de Côte d’Ivoire ont suspendu provisoirement  leur grève illimitée entamée le lundi 18 Janvier.C’est à la suite des discussions qui ont eu avec leur ministre de tutelle, Kouassi Kobénan Adjoumani, hier 19 janvier, à Abidjan.Le premier responsable de l’agriculture leur ayant demandé de suspendre les manifestations en attendant afin qu’un réunion interministérielle d’urgence ait lieu ce mercredi 20 janvier pour plancher sur leurs différents points de revendication.

Après des manifestations dans les zones de production cacaoyère du pays dont Yamoussoukro, Daloa, Duékoué, Soubré…le ministre de l’agriculture et du développement rural, Kouassi Kobénan Adjoumani avait senti l’urgence de recevoir ses collaborateurs hier  mardi 19 janvier.

Les mécontents lui ont expliqué les raisons de leur colère.Il s’est agi entre autres du non respect du prix du cacao bord-champs, la mauvaise gestion de leurs biens, la division des producteurs par le gouvernement, ce qu’ils ont appelé « financement clanique des OPA, et le manque de volonté politique… »

Le ministre de l’agriculture leur avait promis de traiter d’urgence  leurs préoccupations en conseil  de gouvernement de manière accélérée.Tout en promettant de favoriser la mise en place de l’interprofession.

Il va par conséquent leur demander  de suspendre leur grève illimitée afin que les discussions se poursuivent demain  jeudi 21 janvier.

Joint au téléphone, Kanga Koffi, président national de l’association des producteurs de café et cacao de Côte d’Ivoire(Anaproci) nous  a indiqué que «  nous avons suspendu provisoirement la grève à la demande du ministre qui vient de nous recevoir et de discuter avec nous. Il a promis traiter nos points de préoccupations de toute urgence ce jour, en conseil de gouvernement.Nous reprendrons les discussions le jeudi 21 janvier…Si le monde du cacao n’est pas satisfait nous continuerons de manifester notre colère »

Des sit-in avaient eu lieu dans toutes les zones de production cacaoyère nationales.Les producteurs qui critiquent la gestion de leurs biens avaient demandé le départ du directeur général de la structure de régulation, Yves Brahima Koné.

 

Les commentaires sont fermés.