Document sans nom
AfriqueMatin TV Ivoire Dimanche La relève Dimanche Soir Guerres Info

Cohésion Sociale : La comédienne ‘’Dent de Man’’ appelle au renforcement des alliances interethniques

Propos recueillis par  Vouzo Zaba, Afriquematin.net

En marge de la cérémonie de dédicace de l’ouvrage  ‘’Sanagouya et processus électoral en Côte d’Ivoire : apports, leçons et médiations’’ qui s’est tenu le jeudi 24 janvier 2019 à l’Ecole Normale Supérieure d’Abidjan, L’artiste Comédienne ‘’Dent de Man’’ s’est confié au micro d’Afriquematin.net. Entretien.

Des alliances interethniques dénommés ‘’Sanagouya’’

Je suis Singo Suzanne à l’état civil, beaucoup plus connu sous l’appellation  ‘’Dent de Man’’. Je suis aussi actrice, productrice et réalisatrice de films et émission. Je suis présente  à la cérémonie de dédicace de l’ouvrage  ‘’Sanagouya et processus électoral en Côte d’Ivoire : apports, leçons et médiations’’ en ma qualité de 2ème vice-présidente de l’ONG ‘’Sanagouya’’. Le Sanagouya est un terme malinké qui a trait aux alliances interethniques. Vous avez pu constater que ces dernières années, le paysage  national a été émaillé de conflits. Nous nous sommes réunis à cet effet pour  trouver  des solutions. Et c’est ainsi que nous avons mis sur pied cette  ONG qui permettra de sceller l’union entre nos communautés et tous les ivoiriens. Si le bien fondé de ces alliances   interethniques est enseigné dans les écoles,  les élèves  sauront véritablement  la portée de ce qui a ,de tout temps, scellé l’entente entre nos parents . Les jeunes aujourd’hui ont tendance à  déconsidérer  ces choses. Ce qui n’est pas bien. Ce sont des liens forts qui ont été tissé par nos aïeuls  et qui ont été éprouvés. Ces alliances  sont  depuis toujours  le ciment de la cohésion dans nos sociétés africaines. Moi, en ma qualité de productrice et réalisatrice d’émissions, je suis en train de réfléchir pour  mettre sur pied des productions afférentes au Sanagouya.La Chaire Unesco pour la culture de la paix et le GRATHEL

Des actions déjà entreprises en faveur de la promotion du Sanagouya.

Nous avons, au  compte de notre ONG, des colloques. Beaucoup de nos membres étant des universitaires, c’est ce axe de communication qui a été mis a contribution dans le premier temps. Je suis la seule parmi les membres de l’ONG  qui soit artiste. On a aussi eu à organiser des ateliers avec d’autres organisations non gouvernementales et des organisations de la société civile. Nous avons aussi sensibilisé les populations en faveur de la cohésion sociale. Nous n’allons pas nous  arrêter à cela. Les Ivoiriens aujourd’hui ont peur. Le Sanagouya est donc un instrument qui tombe à point pour les  périodes dans lesquelles nous sommes. Nous allons  nous saisir de cet instrument de paix pour renforcer la cohésion sociale dont je parlais tantôt.

 Le concept du  Sanagouya et les populations.

Il faut toujours expliquer. Vous qui êtes allés à l’école, vous n’êtes pas sans ignorer que la répétition est  essentielle  pour renforcer l’assimilation de certaines notions. Nous allons donc répéter jusqu’à ce que les gens s’imprègnent véritablement de ce concept qu’est le Sanagouya. Nous irons vers les chefs de communauté pour en parler. La prévention des conflits est essentielle. Actualiser  ces alliances, qui  ne sont pas encore bien comprises,  est notre objectif. Savoir nos engagements envers nos alliés et comment en retour bénéficier de ce pacte : Là réside toute la dynamique du Sanagouya. Nous avons eu des témoignages de personnes dont la vie a été préservée lors  des crises que notre pays a connues grâce à ses alliances interethniques. Cela a été le cas en 2002 à Bouaké où des sénoufos, des yacoubas  ont eu la vie sauve. Si la sensibilisation est accrue,  cela augurera de bonnes choses pour la Côte d’Ivoire.

 

Facebook