Clôture de la 8è édition du FENACMIS / Kandia Camara : « L’école est un vivier de talents cachés pour développer l’industrie culturelle »    

Tizié TO Bi – Correspondant régional

Les lampions se sont éteints sur la 8è édition du festival des arts et culture en milieu scolaire (Fenacmis), vendredi dernier à Agboville. Pendant cinq jours, près de 1000 festivaliers venus des quatre coins de la Côte d’Ivoire et répartis dans 142 troupes, ont rivalisé de talents dans diverses disciplines. Il s’agissait du théâtre, de la danse, du grand-journal, du chant-chorale, de la poésie, du dessin/peinture, du cinéma, de la cuisine, du web art creativity et du tissage de pagne.

Organisée par la direction de la vie scolaire du ministère de l’éducation nationale, ce grand rendez-vous de brassage et de communion de la jeunesse scolaire, a tenu toutes ses promesses. Les plus talentueux ont été récompensés de leurs efforts au cours de cette cérémonie de clôture. Ainsi, les prix des meilleures troupes de théâtre ont été attribués à l’EPP Sogéfiha de Dabou (primaire), au Lycée moderne de San-Pédro (secondaire) et aux enseignants à l’IEPP 2 de Dabou. Ceux des meilleures troupes de photo/cinéma à Konan Affoué Émilienne de Petit Duékoué (primaire) et à Koménan Lou Élisabeth du Lycée municipal de Sikensi. Les prix des meilleurs en cuisine ont été raflé par l’EPP Sicor de Jacqueville (primaire) et le collège privé Éducation de Sassandra (secondaire). Plusieurs autres prix ont été attribués aux lauréats dans les autres disciplines en compétition.

Kandia Camara, ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle, n’a pas caché sa satisfaction face aux nombreux défis relevés, dont elle a indiqué, à la cérémonie de clôture. La grande mobilisation des autorités administratives, élus et cadres, populations, le programme des activités, la communication, la sécurité, l’encadrement, sont entre autres points positifs relevés lors de cette édition 2019. « Au moment où, nous parlons d’autonomisation des jeunes, d’employabilité, de création d’entreprises, il est bon que, la Côte d’Ivoire, soit capable de montrer au monde entier, ses richesses artistiques et culturelles. L’école est un riche vivier de talents cachés qu’il faut absolument exploiter dans le cadre du Fenacmis pour le développement d’une l’industrie culturelle », a-t-elle souligné. Avant d’exhorter ses collaborateurs à affiner l’organisation et la déclinaison des objectifs de ce festival.

« Les acquis du Fenacmis seront divulgués et convertis en actions concrètes. Je félicite tous les festivaliers et les encadreurs pour la qualité des prestations et le fairplay qui ont prévalu tout au long de ce grand rassemblement. La persévérance et la foi doivent être votre partage », a-t-elle conclu.

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook