Burkina Faso/Voici les revendications des mutins

Par Keren Bossouma/afriquematin.net

La situation politique au Burkina Faso reste jusque-là tendue. Les habitants de la capitale Ouagadougou et certaines villes de l’intérieur du pays ont connu une matinée chaude avec des coups de feu nourris dans plusieurs casernes du pays, l’on ignorait jusqu’à la mi-journée les raisons du mécontentement de ces soldats.

 Le Général Barthelemy Simporé a, dans une brève apparition à la télévision nationale, indiqué ignorer les raisons profondes de ce mécontentement de ses hommes, mais il a toutefois signifié « que la hiérarchie militaire était en relation avec les soldats en colère pour ramener le calme », commentaire rapporté par le site news-af.feednews.com et mis en évidence par Opera news.

Ainsi, des informations font état de ce qu’en milieu d’après-midi, grâce à un élément sonore rendu public par la Voix de l’Amérique (VOA), les mutins ont porté leur revendication sur de meilleures conditions d’ordre corporatistes, notamment des moyens conséquents et adaptés pour engager le combat dans une guerre meurtrière que leur livrent les djihadistes.

Au-delà de ces revendications d’ordre logistique, figurent le remplacement de plusieurs’’ hauts gradés’’ à la tête d’institutions militaires, une meilleure prise en charge des blessés en opération et des familles des défunts, la formation du personnel adapté à la menace et enfin la réorganisation des unités permanentes.

L’information avise qu’en aucun moment le porte-parole des mutins n’a réclamé le départ du Président burkinabè Roch Christian Kaboré, qui est accusé par une grande partie de la population d’être « incapable » de contrer les groupes djihadistes.

LIRE AUSSI :   Agnibilekrou: Cérémonie d'hommage au Président de la République