Autonomisation de la femme / Le capital du FAFCI passe de 20 milliards à 25 milliards F CFA

Par Guillaume Ahi/afriquematin.net

La Première Dame Dominique Ouattara a parrainé la cérémonie marquant les neuf (09) ans d’existence du Fonds d’Appui aux Femmes de Côte d’Ivoire (FAFCI), le mardi 13 juillet 2021, à la salle des fêtes du Sofitel à Cocody. La cérémonie a enregistré la présence de Madame Nassénéba Touré, Ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfant, M. Moussa Sanogo, Ministre du Budget, Madame Mariatou Koné, Ministre de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation, Madame Anne Désirée Ouloto, Ministre de la Fonction Publique et de la Modernisation de l’Administration et de bien d’autres personnalités.

Le thème de ces célébrations était : « le FAFCI, 9 ans après :  bilan et perspectives ».  Un thème qui a permis à Madame Dominique Ouattara, Première Dame de Côte d’Ivoire et initiatrice de ce programme de financement des projets des femmes de faire un tour d’horizon des acquis et des perspectives du programme. A ce titre, l’épouse du chef de l’Etat a annoncé que le Président Alassane Ouattara a décidé d’augmenter le capital du fonds à compter de cette année. En effet, le capital du FAFCI va passer de 20 milliards à 25 milliards F CFA.  Cette augmentation va naturellement permettre à plus de femmes de bénéficier de ce fonds créé en 2012. « (…) J’ai le plaisir de vous annoncer que le Président de la République a décidé que le capital du FAFCI soit augmenté de 5 milliards à compter de ce jour. Il s’élèvera donc à 25 milliards, ce qui permettra à encore plus de nos sœurs, d’adhérer au FAFCI », a annoncé Madame Dominique Ouattara.

 

 

 

 

 

 

Un programme de financement des crédits à succès

Retraçant la success story du FAFCI, la Première Dame a soutenu que le Président Alassane Ouattara y accorde une attention particulière. Du rêve d’abord, le fonds devient une réalité, selon l’épouse du chef de l’Etat, grâce à l’appui du Président de la République. « Au-delà d’un rêve, créer un fonds de microfinance pour aider mes sœurs ivoiriennes à être autonomes était un défi que je m’étais assigné de relever. Ainsi, lorsque le 08 novembre 2012, le Président Alassane Ouattara concrétise la création de ce fonds par décret, il donne alors corps à cette ambition et démontre par la même occasion, son intime attachement à l’épanouissement des femmes ivoiriennes. Depuis lors, avec l’aide du Président, nous avons travaillé à développer le FAFCI, veillant à le rendre disponible pour toutes les femmes de Côte d’Ivoire », a-t-elle déclaré.   Poursuivant, la Première Dame a souligné que le FAFCI, c’est aussi un taux de remboursement national de 98 % et un chiffre hallucinant de 260.000 femmes bénéficiaires en neuf (09) ans d’existence. « (…) Fort de son succès matérialisé par un taux de remboursement national de 98 %, ce qui est un exploit par rapport aux autres programmes similaires en Côte d’Ivoire et ailleurs, le FAFCI a attiré au fil des années de plus en plus de femmes. En effet, en 2012, elles étaient 10.000 bénéficiaires pour un capital de démarrage de 1 milliards F CFA. Aujourd’hui, après 09 années de succès et fort de la confiance sans cesse renouvelée du Président de la République, le Fonds a atteint un capital de 20 milliards F CFA. Il permet à 260.000 femmes entreprenantes et dynamiques d’être financièrement autonomes et de subvenir à leurs charges familiales. Cela constitue pour moi une immense fierté », s’est félicitée Madame Dominique Ouattara.  Il s’agit donc d’un bilan élogieux dont l’impact est mesurable sur la qualité de la vie des bénéficiaires du fonds. Un détail que la Première Dame n’a pas manqué de noter pour sa plus grande satisfaction. Pour ce faire, Madame Dominique Ouattara a salué son partenariat avec la Banque Atlantique et les structures de microfinance à savoir l’UNACOOPEC, le GESCI, Hortensia Finances et la COFINA. « Sachez que je suis heureuse de la bonne marche de notre collaboration et je vous renouvèle ma confiance pour les défis à venir », a-t-elle rappelé.

 Les perspectives

Pour la Première Dame, le FAFCI est désormais sur une pente ascendante. Elle ne compte donc pas s’arrêter en si bon chemin. En effet, après 09 ans d’existence et de succès, le fonds entend désormais s’affirmer sur le terrain. A ce titre, de nouvelles innovations sont à l’ordre du jour. En effet, avec l’accompagnement du Gouvernement, la Première Dame veut impulser la construction de marchés dans plusieurs localités du pays. Aussi, le FAFCI ambitionne une collaboration avec d’autres structures telles que la CNPS. « (…) En effet, chers invités, nous ne comptons pas nous arrêter en si bon chemin. Nous avons en projet, avec l’accompagnement du Gouvernement, la construction de marchés dans plusieurs localités, pour permettre aux femmes d’exercer plus aisément leurs activités de commerce. (…) le FAFCI ambitionne une collaboration avec d’autres structures dont la CNPS. Toute chose qui permettra à nos sœurs d’être couvertes en cas de maladie, d’accident, de maternité et de vieillesse. », a révélé Madame Dominique Ouattara.  Avant de réitérer sa confiance et sa fierté aux femmes : « Je tenais à vous dire toute ma fierté. Car ensemble, nous avons relevé bien des défis. En effet, vous avez prouvé qu’en étant soutenues, les femmes sont capables de se prendre en charge et aider leurs familles. Aujourd’hui, avec les activités génératrices de revenus que vous réalisez grâce au FAFCI, vous occupez pleinement votre place au sein de la société », a-t-elle félicité les femmes.

Madame Nassénéba Touré, Ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfant, a au nom des femmes de Côte d’Ivoire, remercier la Première Dame pour son engagement pour le bien-être des femmes. Elle a émis le vœu que le capital du FAFCI augmente pour permettre à plus de femmes d’être autonomes.

Jean-Marc Yacé, Maire de la commune de Cocody, a également remercié la Première Dame. Il s’est en particulier félicité de ce que le FAFCI permette aux femmes d’être désormais autonomes et de pouvoir prendre en charge leurs familles respectives.

Madame Yao Patricia Sylvie, Directrice de Cabinet de la Première Dame a, quant à elle, présenté un PowerPoint sur le bilan et les perspectives du FAFCI.

Notons que cette cérémonie a permis également de célébrer seize (16) bénéficiaires du fonds pour leur exemple. Ces dernières ont reçu des diplômes d’honneur et une somme de 4.800.000 F CFA.

Facebook