Autonomisation de la femme : 15 pensionnaires d’un centre de formation aptes à l’insertion professionnelle

Par Tizié TO Bi – Correspondant régional

 

Quinze jeunes filles dont 13 couturières et 2 pâtissières, issues de la 13e promotion du centre Kimou Faustin(CKF) d’Agboville, ont fait leur sortie officielle. C’était le samedi 6 juillet dernier, dans l’enceinte dudit centre, en présence du secrétaire général de la préfecture d’Agboville, Élie Abion Yao, de parents, amis et connaissances, venus en grand nombre pour la circonstance.

Baptisée du nom du parrain, Dr. Kotchi Koffi Joachim, enseignant-chercheur en écologie, à l’université Nangui-Abrogoua, la 13e promotion du CKF est désormais apte au marché de l’emploi après 3 années d’apprentissage. Françoise Yoma, Danielle Oussou et Patricia Gnamien épse Gnaly. Respectivement directrice du centre, représentante du directeur régional de la famille, de la femme et de l’enfant de l’Agnéby-Tiassa et 5e adjoint au maire d’Agboville, ont toutes exhortées ces futures couturières et pâtissières, à mettre à profit la formation reçue. Et ce, selon elles, en vue de résorber la problématique de l’emploi qui se pose, aujourd’hui, avec acuité en Côte d’Ivoire.

Créé en 1995, le centre Kimou Faustin d’Agboville, forme les jeunes filles déscolarisées à la couture, broderie, pâtisserie, cuisine, décoration, alphabétisation, crochet et à l’éducation à la vie familiale. Visites de stand, prestations de danses et défilé de mode constitué des créations des élèves, ont meublés la cérémonie.

Les commentaires sont fermés.