Africa Sport : SAKI Gutembert met à nu la mauvaise gestion de Vagba Alexis et appelle à la reconstruction du club.

Par Yibè Guissahouri – Afrique Matin.net

M. SAKI Guy Gutembert, le conférencier

L’Africa Sport, l’un des clubs les plus prestigieux d’Abidjan va mal. Une affaire de mauvaise gestion des ressources financières et administratives est au cœur des dissensions entre les dirigeants du club Vert et Rouge qui se livrent aujourd’hui une bataille sans merci.

Après une réunion de limogeage du responsable des affaires juridiques du Bureau Exécutif, M. SAKI Gutembert, à qui il est reproché d’avoir accusé la direction actuelle de mauvaise gestion et de détournement, ce dernier a tenu, le lundi 03 février 2020 au Palais de la Culture de Treichville-Abidjan, une conférence de presse au cours de laquelle, l’homme donne les raisons de ses charges contre ses anciens compagnons de bureau: « Ce sont des dirigeants qui sont incapables, à la fin de la première phase du championnat, de tirer les leçons. Ils ont passé tout leur temps, surtout M. Vagba, à régler des comptes. On m’exclut du bureau, c’est un non-événement parce que cela n’enlève en rien ma qualité de membre actif de l’Africa Sport. Je suis une personne ressource qui a son mot à dire dans la construction de l’Africa. Je prends donc acte de cette décision. Je suis libéré d’un fardeau, celui de ne plus taire toutes les dérives de malversations et de mauvaise gouvernance qui caractérisent la gestion de M. Vagba et aujourd’hui à qui s’est joint M. Bahi ».

Accusé d’exposer les problèmes du club sur la place publique et désigné comme le déstabilisateur de l’Africa, l’ancien responsable des affaires juridiques se demande comment en serait-il autrement si depuis la mise en place du Bureau, aucune réunion n’est tenue, malgré toutes ses interpellations? Pour lui, il est surprenant de croire que les déstabilisateurs soient ceux qui prennent le courage de dénoncer la mauvaise gestion du club. « Les vrais déstabilisateurs du club sont ceux qui sont les auteurs du drame que traverse le club en ce moment. J’aime l’Africa et je ne me tairai jamais devant les actes de sabotage et de destruction de mon club », a averti le conférencier.

Devant la presse sportive, M. SAKI Gutembert s’est dit offusqué de la façon chaotique dont le club est géré et l’état dans lequel il se trouve avec une maltraitance, des athlètes et des encadreurs, qui ne dit pas son nom. « L’Africa est géré en dehors des standards internationaux. Les joueurs déjà mal payés n’ont pas reçu leurs salaires durant les fêtes. Ils ont passé une fin d’année triste avec leurs familles », a-t-il regretté. Il va plus loin pour montrer que le club n’a pas de terrain d’entrainement toute chose qui impacte, selon lui, les résultats des verts et rouges. Et pourtant certaines ressources obtenues auraient pu aider le club à se porter décemment.

« Sur plus de 275 millions enregistrés, soyons plus large pour dire que 100 millions ont été dépensés. Alors où sont passés les 175 millions ?», s’est-il interrogé avant d’indiquer ses reproches aux dirigeants actuels.

« Les maux qui minent notre club ont pour nom, l’opacité de la gestion financière, aucune traçabilité, gonflement de la masse salariale, en payant même des salaires fictifs à des acteurs ou bien à des personnes qui se disent dirigeants qu’on ne connais pas. Tout est faux. Même le car qu’ils brandissent n’a pas carte grise. C’est le Car de l’AFAD. M. Vagba est à la fois comptable et ordonnateur ce qui est contraire aux règles élémentaires de gestion et aux statuts. Aucun état financier, pas de comptabilité, aucun manuel de procédure. Tout baigne dans l’amateurisme et l’opacité. Il y a un manque de vision et de projet pour la construction du club. En 2016, nous avons initié un atelier dont le thème était ‘’Ensemble, construisons l’Africa de demain’’. Je tiens ici le CD-rom, tout y est contenu. Comment construire ce club à partir d’infrastructures, comment se donner les moyens, comment faire venir des partenaires. Comme toujours, M. Vagba a botté en touche ces résolutions. L’environnement, quant à lui est tout simplement exécrable. Interrogez les joueurs, ils vous diront toute la maltraitance qu’ils subissent », a regretté l’ancien responsable juridique. Face à la situation qui prévaut au sein du club, le dirigeant invite les supporters, les associations, les doyens et les anciens joueurs à prendre leurs responsabilités en mettant fin « à la saison des prédateurs » afin d’engager la construction de l’Africa.

Dosso Aboubacar Sidick, Zohouri Bosco intendant général, Yaba Gogbo, représentant les membres d’honneur, Blé lucien, ancien Président de l’Africa Sport, représentant Gnokoury Joseph, président de l’amicale des anciennes gloires de l’Africa, Kéké Aimé, la présidente de la Marée Vert-Rouge, pour ne citer que ceux-là, ont pris part à cette conférence dédiée aux journalistes.

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook