Sodeci-Accès à l’eau potable/A quel souci répondent ces opérations expéditives organisées nuitamment ?

Par Iris Fabiola Yaëlle/afriquematin.net

Il ne se passe pas un jour sans que des agents de la Sodeci et des éléments de la gendarmerie débarquent nuitamment dans des domiciles aux Deux-Plateaux Agban pour réveiller les populations endormies à des heures indues (entre minuit à 5 heures du matin).

Armés de kalachs et autres outils en main, à la recherche de circuits frauduleux de l’eau et d’électricité, ce comité de contrôle des branchements frauduleux écument le quartier et continue de faire des victimes.

Plusieurs témoignages recueillis sur place, font état de ce que les victimes saisies payent entre 400 et 500 mille francs Cfa avant d’être relaxées au risque d’être déférés à la Maca. Ce qui est surprenant dans cette affaire c’est le manque criant de compteurs Sodeci.

 En effet, sur le terrain après une enquête minutieusement menée, des agents de la Sodeci révèlent que les compteurs se font de plus en plus rares. Une situation de pénurie de compteurs qui profite à cette société, qui se frotte les mains chaque jour que Dieu fait à la prise de nombreuses personnes qui en font les frais.

S. Kouadio, un habitant de ce quartier des Deux Plateaux qui a été victime de cette situation, dénonce cette pratique de la Sodeci, qui refuse de distribuer les compteurs de façon légale mais préfère miser sur les contrôles pour se faire de l’argent.

Il  confie également que tous les habitants d’Agban village, faute de moyens ont fait la demande des compteurs sociaux offerts par le gouvernement, mais malheureusement c’était la croix et la bannière pour avoir ce compteur social dont le prix est de 10. 000 F CFA.

Que la Sodeci revoie sa copie

« Depuis l’année 2008, nous avons bénéficié d’une opération de distribution de compteurs d’eau qui ont été posés, malheureusement mon compteur n’a fonctionné que trois mois et depuis, ce compteur est toujours posé mais aucune goutte d’eau ne sort de ce robinet et nous sommes obligés de payer des bidons d’eau chez des revendeurs pour être à l’abri », fait savoir un autre riverain.

Mieux, il affirme que par des moyens détournés des agents de la Sodeci vendaient ces compteurs aux plus offrants entre 50 000 et 60 000 F CFA. Une information confirmée par plusieurs habitants du quartier « Colombie » qui accusent la structure et ses agents, qui trempent dans la corruption (!) en alimentant des réseaux parallèles et frauduleux de compteurs, empêchant d’honnêtes citoyens d’avoir des compteurs de manière régulière.

Les populations ont droit à l’eau potable.

 Madame Beugré raconte son calvaire. Excédée par des contrôles, elle décide de se procurer un compteur de 169 000 F CFA. Là, encore c’est un véritable casse-tête chinois.   « Je suis victime, –  J’ai payé un compteur normal à 170 mille F CFA.  Pour l’installer j’ai dû attendre trois (3) mois. Un matin, j’ai appelé la direction générale pour leur mettre la pression avant de m’envoyer des agents techniques pour placer le compteur.   Ce n’est pas tout. Un agent de l’Onep m’a expliqué que les compteurs sociaux coûtent 10. 100 francs. Mais les agents de Sodeci commercialisent ces compteurs à hauteur de 50. 000Fcfa voire plus. D’ailleurs pour des soupçons de corruption ce projet est arrêté.  Tout le monde a fait la demande ici l’année passée en 2021 mais personne n’a reçu de compteurs.  En lieu et place des compteurs sociaux on nous sert la prison et les menaces », a-t-elle dénoncé.

Et pourquoi de tels comportements envers des Ivoiriens qui ne cherchent qu’à vivre décemment ? Ne dit-on pas que l’eau est source de vie ! », malheureusement les populations de ces quartiers ne bénéficient pas de cette manne et sont quotidiennement traquées.

« Ce qui semble très curieux et étonnant, c’est que des réseaux  parallèles d’alimentation en eau potable existent et  fonctionnent, notamment les gérants de toilettes publiques quiç ne disposent pas de compteurs d’eau » s’indigne un autre habitant des Deux-Plateaux-Agban.

Pour ces opérations qui ne se passent que la nuit, le citoyen lambda doit se demander si la hiérarchie de la gendarmerie nationale est-elle saisie, vu que les agents de la Sodeci sont accompagnés de gendarmes en tenues et armés de Kalach pour conduire de telles opérations expéditives ?

La prochainement parution sera axée sur le réseau  des agents  malhonnêtes qui sont en complicité avec les exploitants illégaux d’eau qui fourmillent  au sein de cette société

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.