Entretien/ Dr Soumahoro Youssouf, Président de l’Association Interprofessionnelle des Opérateurs de la Filière Déchets Solides (Aifd) : « Merci au Gouvernement ».

Par Morrys Ouayou- Afriquematin.net

Dr Soumahoro Youssouf, PDG de GI2E (Groupement Ivoire Eco-Environnement), Président de l’Aifd, est ce Chef d’Entreprise qui a donné un nouveau souffle au secteur des déchets en Côte d’Ivoire et dans la Sous-région. Il y a quelques mois il recevait le Prix Emergence Côte d’Ivoire du Meilleur Opérateur Economique. Il s’est confié à Afriquematin.net. Entretien.

Bonjour Dr, pouvez-vous vous présenter aux lecteurs du journal leader en ligne Afriquemetin.net ? Qui est Dr Soumahoro Youssouf ?

Je suis Dr Soumahoro Youssouf, Président de l’Association Interprofessionnelle des Opérateurs de la Filière Déchets Solides (Aifd), et je suis également PDG du Groupement Ivoire Eco-Environnement (GI2E), une entreprise qui exerce dans le domaine des déchets.

Après l’apurement de la dette 2012-2014 de plus de 14 Milliards par l’Etat de Côte d’Ivoire le mardi 10 Novembre 2015, comment se porte aujourd’hui la filière déchets solides ?

Comme vous le dites si bien, la filière a pu bénéficier de l’apurement des dettes de 2012-2014. Pour diverses raisons. D’abord, il y avait  de nouveaux opérateurs qui devaient arriver au niveau du District d’Abidjan, suite à un appel d’offre. C’est dire que les anciens opérateurs qui étaient là ne devaient plus exercer dans le District d’Abidjan, il fallait tout de suite désintéresser tous ceux qui avaient des dettes vis-à-vis de l’Etat. Je pense que c’est ce que l’Etat a fait en payant ces dettes. Chacun a donc reçu ses fonds via un document. Et donc comme tout le monde peut le constater, il y a eu beaucoup de changements au niveau du District d’Abidjan. La filière se porte très bien, avec les nouveaux opérateurs qui travaillent comme il se doit. Les infrastructures qui étaient là ont été renouvelées. Nous ne sommes plus à Akouédo ; il y a le nouveau Centre de Valorisation et d’Enfouissement Technique (CVET) de Kossihouen dans la banlieue d’Abidjan, et les centres de transfert créés par les nouveaux opérateurs que sont Ecoti SA, une entreprise Tunisienne, et Eco Eburnie, une entreprise Portugaise. Dans l’ensemble donc, il y a eu beaucoup de changements sur le terrain au niveau du District d’Abidjan. Ce qui était pour nous les nationaux une inquiétude a été vite dissipé après les échanges que nous avons eus avec le Gouvernement. Des portes de sortie ont été proposées, et voici que nous pouvons bien collaborer avec les nouveaux opérateurs qui sont arrivés. Pour nous, que deviendraient les pré-collecteurs et les opérateurs qui étaient déjà sur le terrain ? Mais l’Etat a bataillé dur et nous avons obtenu une grande satisfaction. Il faut dire que le paiement de la dette a été pour tous les opérateurs une bouffée d’oxygène, soit à l’intérieur du pays, soit dans le District d’Abidjan.

LIRE AUSSI :   Présidentielles 2020 en Cote d’Ivoire/ les journalistes formés pour des élections apaisées.

Président de l’Association Interprofessionnelle des Opérateurs de la Filière Déchets solides (Aifd), PDG du Groupement Ivoire Eco-Environnement (GI2E), comment Dr Soumahoro Youssouf arrive à gérer tout ça ?

Merci de relever le fait que j’aie beaucoup de choses à gérer. Ce n’était pas chose facile, mais c’est grâce à l’organisation mise en place par mes collaborateurs et moi. C’est comme au niveau de l’association. Quand on arrivait dans cette filière il y a de cela 10 ou 12 ans, l’association n’existait pas ! Il fallait donc mettre en place une association pour rendre le secteur dynamique. C’est ce que nous avons fait. Et tous ceux qui sont dans la filière ont adhéré à l’idée. Au niveau du Groupement, nous sommes aujourd’hui GI2E (Groupement Ivoire Eco-Environnement), mais à la base, c’était SI2E (Société Ivoire Eco-Environnement). Mais dans l’organisation, quand j’ai commencé à collaborer avec tous les petits, on a fédéré pour amener les jeunes à se constituer en micro-entreprises qui ont fini par former le GI2E. Donc pour enlever le maximum des jeunes qui étaient dans l’informel dans le secteur pour les mettre dans le formel. C’est ce qui nous a fait passer du GI2E et qui a augmenté notre part du marché dans le District d’Abidjan, voire même sur l’étendue du territoire national. Vous constaterez donc qu’au niveau du Groupement que nous gérons, il y a une dizaine d’entreprises qui travaillent au sein du Groupement. Nous sommes structurés de sorte que chacun gère sa petite équipe. Aujourd’hui, nous avons loué les services d’un personnel qualifié, compétent qui nous facilite la tâche. Dans la nouvelle structuration que nous avons mise en place, chacun travaille dans son compartiment. Et grâce au professionnalisme d’un personnel qualifié, nous arrivons à nous en sortir dans l’organisation.

LIRE AUSSI :   Maintien en détention de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé malgré leur acquittement : La CPI se discrédite

Parmi les milliers d’Opérateurs économiques que compte la Côte d’Ivoire, lors de la 2ème édition du Prix Emergence Côte d’ivoire (PECI) organisée par l’AJCEM le jeudi 05 décembre 2019, Dr Soumahoro Youssouf a reçu le Prix Emergence Côte d’Ivoire du Meilleur Opérateur Economique. Qu’est-ce que cela vous fait ? Et selon vous, qu’est-ce qui a joué en votre faveur ?

Merci beaucoup. Je pense que, ce que ça nous fait dans un premier temps, c’est une grande satisfaction pour moi-même personnellement, et pour toute la grande famille du Groupement Ivoire Eco-Environnement, et surtout de façon générale, à l’Association Interprofessionnelle des Opérateurs de la Filière Déchets Solides, tous les Opérateurs de la filière. En moins de dix ans, c’est là notre quatrième Prix. Aujourd’hui, c’est une grande satisfaction pour nous. Qu’est-ce qui a pu jouer en notre faveur ? Je dirai que depuis quelques années, on a fait l’effort grâce à mes collaborateurs. On est aujourd’hui présent un peu partout. Avec toutes ces personnes qui fédèrent au niveau du Groupement, on est aujourd’hui à l’Ouest, à l’Est, au Nord, et nous sommes aujourd’hui l’une des meilleures entreprises de salubrité au Togo. Nous avons la ville de Lomé en tant que meilleur opérateur, en termes de collecte et de transport de déchets. Je ne connais  pas les critères, mais je pense que tout ce travail effectué avec tant de professionnalisme et dynamisme a joué en notre faveur. Mais aussi certainement le nombre de nos employés qui sont en moyenne 3000 personnes. Il y a aussi qu’au niveau de la flotte nous avons 400 engins avec l’arrivée des nouveaux opérateurs. En définitive, la logistique a joué en notre faveur, mais il ya aussi, et je pense, la gestion de la filière.

LIRE AUSSI :   Le BIFE et l’ONG ‘’Les Femmes de Demain’’ annoncent ‘’Le Symposium International sur l’Equité et l’Egalité du Genre’’

Votre message de fin.

Pour mon message de fin, je voudrais profiter de l’occasion que vous m’offrez ainsi pour dire grand merci au Gouvernement pour l’opportunité qu’il nous a donné de collaborer avec les nouveaux opérateurs qui sont arrivés et qui nous donnent la possibilité d’employer le maximum de jeunes ivoiriens. Nous avons pratiquement entre 1500 et 2000 personnes dans le cadre de la pré-collecte que nous employons. C’est pour nous une grande satisfaction. Nous disons aussi grand merci à tous nos collaborateurs grâce à qui nous avons reçu ce prix qui n’est pas une fin en soit. Cette distinction nous donne de doubler d’efforts afin de recevoir d’autres Prix encore plus grands et plus honorables pour rester les meilleurs de la Sous-région.