Lutte contre la traite et l’exploitation des enfants/Le Département américain salue le leadership des autorités ivoiriennes

Par Brou François/afriquematin.net avec sercom

Au terme d’un marathon diplomatique à Washington DC, Mme Dominique Ouattara et sa délégation ont répondu à deux derniers importants rendez-vous  le vendredi 20 septembre 2019.

« Votre leadership est essentiel, je vous encourage à continuer et à redoubler d’effort. Vous êtes la seule Première Dame capable de parler d’une étude technique sur la traite et l’exploitation des enfants et cela démontre votre leadership », a reconnu la Sous-Secrétaire pour les affaires internationales du travail.

La présidente du CNS Dominique Ouattara et sa délégation posent avec les autorités américaines
Derek Mitchell président du National Democratic Institute (NDI), et Dominique Ouattara

Mme Dominique Ouattara a débuté sa journée ce jour par une  séance de travail au National Democratic Institute (NDI), partenaire stratégique et très influent dans l’administration américaine. En présence du  Président de cette institution, Derek Mitchell,la Présidente du Comité national de surveillance des actions de lutte contre la traite et les pires formes de travail des enfants a expliqué à son auditoire la longue marche de la lutte pour freiner le fléau, depuis l’accession du Président de la République en 2011, aussi bien que  les engagements et les nouvelles initiatives à travers le Plan d’action national 2019-2021.

 Sa présence dans les locaux  de cette grande institution lui a permis d’expliquer aux  autoritéspolitiques et administratives américaines et aux organisations de la société civile que «  la mise en place d’un embargo sur le cacao ivoirien sur le territoire américaintel que souhaité par les sénateursSherrodWyden de l’Ohio et Ronald Brown de l’Oregon ruinerait toute la dynamique de la lutte et les importants acquis déjà enregistrés ».

Entre autres sujets abordés, le Fonds d’appui aux femmes de Côte d’Ivoire (FAFCI) dont la barre de 200 mille femmes a été  franchie reste un véritable outil de lutte contre la pauvreté.

LIRE AUSSI :   Cameroun/Le ministre de la Communication René Emmanuel Sadi revient sur les événements perpétrés par le MRC

Le NDI y a montré un intérêt certain pour son succès  en faveurdes femmes non éligibles au crédit classique. A cet effet, cette institution envisage un partenariat pour un projet simlaire.

Mme Dominique Ouattara et Madame Martha Newton Sous-Secrétaire pour les affaires internationales du travail

Quant au  Secrétaire Général de la Présidence, le ministre AchiPatrick,il a décliné les grands axes du gouvernement ivoirien en matière de financement de l’entreprenariat féminin. La Première Dame a clos cette séance par son engagement humanitaire à travers sa fondation Children Of Africa crée il y’a vingt-deux 22 ans à Washington lorsque son époux officiait  comme Directeur général adjoint du Fonds  monétaire international (FMI).

La seconde étape a eu lieu au  Département américain du travail (USDOL), où les membres des deux délégations se sont retrouvés pour échanger sur le même sujet relatif à la lutte contre le travail des enfants dans la cacaoculture (CLCCG). La Sous-Secrétaire pour les affaires internationales du travail Martha Newton a traduit le visage de l’excellente coopération de la Côte d’Ivoire avec l’USDOL

Pour  elle, la Côte d’Ivoire est un pays modèle dans la lutte contre les pires formes du travail des enfants. C’est pourquoi la Côte d’Ivoire depuis quelques années est classée parmi les pays qui font le plus d’efforts significatifs dans le monde.

Félicitant Dominique Ouattara, elle l’a rassurée de son soutien et l’a encouragée  à poursuivre  la lutte pour venir à bout de ce fléau.