Destruction du complexe hôtelier « Le Baron de Port-Bouët »/Jusqu’à quand l’indemnisation du propriétaire ?

Par Haidmond Kaunan/ afriquematin.net

Voici environ cinq ans que le complexe hôtelier « Le Baron de Port-Bouët » a été  rasé par le régime Alassane Ouattara au pouvoir en Côte d’Ivoire. Fatigué d’attendre son indemnisation, Aboya Koffi Vincent, ex-propriétaire  de cette entreprise, par ailleurs ancien président de la fédération des industries hôtelières de Côte d’Ivoire (Fnih-CI) qui employait une soixantaine de personnes, commence à s’impatienter. Dépassé par l’événement il crie à la méchanceté des hommes.

Vincent Aboya Koffi, ex-propriétaire de ce complexe hôtelier pour se dit excédé par ce qu’il qualifie d’inhumanisme

« Personne n’est prêt à me recevoir pour parler de mon indemnisation avec moi.¨Personne ne veut assumer ses responsabilités. je réalise que j’ai affaire à la pure méchanceté des hommes. Et cela dure environ cinq ans que j’attends.” s’est défoulé Vincent Aboya Koffi, ex-propriétaire de ce complexe hôtelier pour lequel dit avoir investi plus de quatre milliards de francs CFA. Excédé par ce qu’il qualifie d’inhumanisme, il nous a joints au téléphone ce  vendredi 20 septembre. Avant de préciser qu’on avait fait courir le bruit que c’était un monarque africain qui aurait demandé cet espace pur un investissement, ce qui serait selon lui, archi-faux. Arguant qu’un roi ne peut accepter de déposséder un pauvre des ses biens sans songer à des mesures de substitution. Pire, l’ex-président de la fédération  des industries hôtelières de Côte d’Ivoire précise que « ni l’ex- ministre des infrastructures économiques ni l’actuel ministre des équipements n’osent s’occuper de mon dossier. Il n’y en a même un qui ose  me proposer un milliard de francs comme mesure de dissuasion contre  plus de quatre milliards que j’ai investis », révèle- t-il, très amer.

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook