Protection de l’Environnement /La Presse en ligne invitée à jouer un rôle éducatif

Par Yann Dominique N’guessan/afriquematin.net

Le week-end de la Pentecôte 2024 a permis aux membres de l’Union des Patrons de Presse en ligne de Côte d’Ivoire (UPL-CI) de se ressourcer et de passer des moments studieux à Assouindé, dans la commune d’Assinie. Cette rencontre, suivie d’un séminaire de formation, avait pour thème « Protection de l’environnement et du cadre de vie face aux conséquences du changement climatique » était animée par le conférencier et Directeur de la Communication de la Sodefor, Dr Guy-Alain Blé Bitignon.

Le Dr Guy-Alain Blé Bitignon a entretenu les séminariste sur le risque que coure la forêt ivoirienne.

Après des périodes intenses de travail sur leurs ordinateurs, les journalistes membres de l’UPL-CI ont pris un moment pour se détendre et profiter d’une évasion bienvenue. Ils se sont retrouvés le week-end dernier à Assouindé pour participer à une journée récréative et éducative, baptisée « Sortie-détente et formation ».

Cette rencontre a permis aux membres de l’UPL-CI de comprendre les diverses agressions subies par notre espace écologique. Selon Admonon Ben Aka, représentant du directeur général de l’IPS-CGRAE, qui a pris la parole à cette occasion, la protection de l’environnement n’est pas uniquement la responsabilité des gouvernements ou des grandes entreprises.

« C’est un effort collectif qui nécessite l’engagement de chaque individu, de chaque communauté et de chaque institution. Nous sommes à un tournant décisif de notre histoire. Le changement climatique n’est plus une menace lointaine ; il impacte déjà notre quotidien avec des inondations, des sécheresses, l’élévation du niveau de la mer et des perturbations agricoles. Ces défis nous obligent à agir maintenant », a-t-il souligné.

LIRE AUSSI :   Procès du putsch : « Diendéré, tu seras Président du Faso » (Guillaume Soro à Gilbert Diendéré)

Concernant la dégradation du couvert forestier, le conférencier a rappelé qu’en 1956, la Côte d’Ivoire disposait de plus de douze millions d’hectares de forêt. Aujourd’hui, cette superficie est estimée à moins de trois millions d’hectares. À la fin de son exposé, Dr Guy-Alain Blé Bitignon a insisté sur la nécessité de renforcer les textes législatifs pour protéger les forêts.