Daloa/ la fondation Friedrich Ebert renforce les capacités des femmes migrantes

Franck Elisé Bouabré correspondant Afriquematin.net

Le mardi 27 février 2024, la Fondation allemande Friedrich Ebert a organisé une initiative visant à informer, sensibiliser et renforcer les capacités des femmes migrantes en situation de vulnérabilité.

Environ soixante femmes migrantes exerçant dans le domaine du travail domestique ont participé à des séances de discussion, dans le cadre d’une initiative visant à promouvoir l’autonomisation des femmes et à lutter contre la migration féminine en Côte d’Ivoire, un phénomène complexe. Organisée par la fondation allemande Friedrich Ebert, de tendance sociale-démocrate, cette initiative vise à assurer une gestion équitable des conflits entre les travailleuses migrantes et leurs employeurs, dans une perspective de justice sociale, de paix et de cohésion sociale. Selon Séraphin Kouamé, conseiller politique de la fondation, les informations collectées lors de ces échanges seront utilisées pour plaider en faveur de mesures auprès des autorités administratives et coutumières. De plus, les femmes sont encouragées à souscrire au régime spécial des travailleurs indépendants de la CNPS (Caisse nationale de prévoyance sociale) ainsi qu’à l’Assurance maladie universelle.

Séraphin Kouamé, conseiller politique de la fondation

Ces échanges, qui ont porté sur le thème « Migration, cohésion sociale, travail décent et développement », ont permis à la fondation de mieux comprendre les types de travaux effectués par les migrantes, les conditions dans lesquelles elles travaillent et les conflits qui en découlent, afin de proposer des solutions appropriées.

En parallèle avec l’étape de Daloa, l’équipe de Friedrich Ebert a également rencontré des migrantes en situation de travail à Bouaké, dans le même objectif. Ce projet englobe également les villes d’Abengourou, de Yamoussoukro, de Korhogo et de San Pedro.

LIRE AUSSI :   Procès en appel de Mangoua/ Un fils de Gbêkê-Gossan interpelle Alassane Ouattara

Il est important de reconnaître le rôle capital des femmes migrantes dans le tissu social et économique du pays, contribuant ainsi au développement et à la cohésion sociale. Cependant, leurs défis et contributions demeurent souvent sous-estimés et mal compris. Dans le cadre de son engagement envers l’équité sociale, le développement durable et la promotion des droits des travailleurs et travailleuses, la fondation allemande Friedrich Ebert (FES) mène ces activités dans plusieurs localités, dont la ville de Daloa.