Koumbala-Elections municipales 2023/Dr Dinignako Coulibaly et le PSDI en route pour la victoire

Par Keren Bossouma/afriquematin.net info : Laurent Madou Nahouno

 La dernière quinzaine du mois d’Avril dernier a été l’occasion pour Dr Dinignako Coulibaly, président du Parti des Socio-Démocrates Ivoiriens (PSDI), et une délégation de son parti de rencontrer militants et sympathisants de Koumbala, dans la région du Tchologo. Discuter des stratégies afin de remporter l’élection municipale du 02 septembre 2023, telle était la mission du premier responsable du parti porté sur les fonts baptismaux en Aout 2022.

Pour le président du PSDI, qui veut voyager loin, le développement de Koumbala devrait être la priorité des priorités, loin des clivages politiques. C’est pourquoi, en rencontrant les comités locaux, porte-étendards du parti dans cette localité de 10 villages, il leur a clairement signifié que leur parti devra remporter la victoire à au moins 60 % afin d’éviter toutes supputations.

« Nous avons mis chaque comité en mission avec un objectif chiffré en terme de nombre de votants. Nous devrons faire en sorte que 30 ans après, la Commune de Koumbala change son village de village pour prendre l’allure d’une ville moderne, à l’instar de nombreuses Communes du pays où les dirigeants ont de la suite dans les idées »’’a-t-il expliqué à ses ouailles.

Aussi, « je lance un appel aux populations et aux cadres de Koumbala afin qu’un sursaut d’orgueil nous fasse dépasser le clivage des Partis politiques pour réfléchir « développement », a-t-il fait savoir aux militants présents à cette occasion. Le choix des uns et des autres doits être guidé par la raison, et non par la passion pour un Parti politique. Le canton que représente koumbala mérite le développement en lieu et place du bricolage que nous proposent certains.

LIRE AUSSI :   Hôpital Américain de Paris et Hôpital Mère-Enfant/Vers la signature d’un partenariat

Faut-il rappeler que le village de Koumbala a été érigé en Commune en 1995 elle a été dirigée successivement par des militants du Rassemblement des Républicains (RDR), puis par le Rassemblement des Houphouetistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP) jusqu’à la dernière scission entre le RHDP et Soro, Koumbala change progressivement de position.