Pdci-Rda-Ouéllé/Voici les préoccupations d’Alfred Sidi Traoré

Premier adjoint au maire de la commune de Ouéllé, Alfred Sidi Traoré vient de prendre la délégation du Pdci-Rda de la section1. En sa qualité de premier responsable de cette entité, il témoigne sa reconnaissance au président Bédié, ses remerciements au Pr Maurice Kakou Guikahué et à tous ses bienfaiteurs. 

Vous venez d’être nommé délégué Pdci-Rda de Ouéllé 1, quels sont vos sentiments ?

… Ce sont des mots de remerciements au Pdci-Rda Son Excellence Henri Konan Bédié, au secrétaire exécutif en chef, le Pr Maurice Kakou Guikahué et de tous les collaborateurs du président Henri Konan Bédié. Je remercie également le coordonnateur du grand conseil régional du Pdci-Rda, le président Traoré Adam-Kolia, sans oublier l’ancien délégué de toute cette zone et les militants, l’honorable Kra Konan Paul, en tout cas tous ceux et toutes celles qui se réclament de notre formation politique. C’est vers eux que mes premières pensées vont pour leur dire merci, -parce que c’est le fruit du travail de toute une équipe, de toute une génération.

 Ajouter à cela mes sentiments de joie, voire aussi d’inquiétudes, parce que – j’observe le poids de ma mission qui me semble lourde ; mais je sais qu’en équipe, avec le soutien des uns et des autres, – sans barrière, sans coloration, nous y arriverons. Donc, en même temps, c’est une mission que nous nous ferons fort de relever.

Avez-vous des pistes pour relever le défi de cette mission qui vient de vous être confiée ?

Il faut remobiliser les militants. On a vu que le travail était colossal. Tout un département partant de Ouellé jusqu’à Akpassanou. C’était vraiment énorme. Le président Bédié a une vision aujourd’hui de rapprocher le parti de ses militants et en nous confiant cette mission, notre premier rôle sera de fédérer toutes les énergies, d’essayer de ratisser large pour remobiliser les militants qui ont perdu de la flamme du militantisme. Je pense que pour y arriver, nous aurons besoin de tout le monde. Comme je l’ai dit tantôt, avec les jeunes, les femmes, les hommes, en tout cas, avec tous ceux qui se réclament du Pdci-Rda, nous devons pouvoir les toucher là où ils sont pour qu’ensemble, nous puissions relever ce défi.

LIRE AUSSI :   Diplomatie-Jean Yves Le Drian à Abidjan/L’avenir politique d’Alassane Ouattara sera-t-il au cœur des échanges

Vous avez soulevé des inquiétudes relativement à votre mission -quel appel avez-vous à l’endroit des militants du Pdci-Rda ?

C’est vrai, j’ai dit que c’est une mission lourde mais elle n’est pas impossible. Pour ce que je sais, Ouellé a toujours gardé cette flamme militante du Pdci-Rda. Donc, au regard de cela, je n’ai pas de crainte et comme je le disais tantôt, nous allons nous faire fort d’aller dans toutes les contrées, là où nous avons un seul militant. Nous y irons pour rallumer cette flamme, la flamme du militantisme qui est là-bas.

 Également essayer de galvaniser les troupes. Il faut mener des actions de telle sorte que ceux et celles qui hésitent encore puissent véritablement adhérer à la cause du parti. Les enjeux sont énormes et on a besoin de tout le monde pour relever ce défi.

 Source : africanewsquick.net avec la contribution d’afriquematin.net